• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Saint-Etienne : il écope de 12 ans de réclusion pour le viol de sa fillette

© MAXPPP
© MAXPPP

Un homme de 51 ans était jugé les 12 et 13 mars devant les assises de la Loire à St-Etienne pour des viols commis sur sa fille âgée de 5 ans au moment des faits. Le verdict est tombé dans la soirée: 12 ans de réclusion criminelle. Le procès s'est déroulé à huis-clos. La victime a aujourd'hui 21 ans.

Par DM (avec AFP)

Un ligérien de 51 ans, déjà condamné en 2006 pour la mort de sa fille aînée, a été condamné mercredi soir, 13 mars, à 12 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Loire. Il a été reconnu coupable de viols sur sa fille cadette. La victime, aujourd'hui âgée de 21 ans, avait 5 ans au moment des faits. La jeune femme était présente durant les deux journées d'audience qui, à sa demande, se sont déroulées à huis clos.
La peine est conforme aux réquisitions de l'avocat général. Elle a été assortie d'un suivi socio-judiciaire avec obligation de soins pendant neuf ans.
 

La mort de la soeur aînée de la victime en 2000


Lors de ce procès, l'accusé a nié les accusations d'agressions sexuelles et de viols de sa fille. Le cinquagénaire a estimé que sa fille voulait sans doute se venger du décès non-élucidé de sa soeur aînée en 2000. L'enfant était âgée de trois ans et son corps n'a jamais été retrouvé. Le couple résidait dans une ferme de la région stéphanoise au début des années 2000. Le père et la mère avaient brûlé et fait disparaître le corps de la fillette décédée.

Pour dissimuler sa mort, pendant plus de trois ans, ils avaient fait passer sa soeur cadette (âgée de dix mois de moins) pour celle qui était morte, selon eux, accidentellement. L'enfant aurait fait une chute dans l'escalier de la ferme familiale. Ils avaient finalement été confondus en tentant de faire croire à sa disparition au cours d'une fête foraine, en 2003. Dans cette affaire, un procès s'était déroulé en 2006. Ses deux parents avaient été condamnés à 18 ans de réclusion criminelle pour privation de soins ayant entraîné la mort. Seule la mère avait fait appel, en 2008.
    
Le cinquagénaire qui vient d'être condamné à 12 ans de prison pour viols commis sur sa fille cadette a par ailleurs été condamné l'an dernier à neuf ans de prison pour le viol de la fille handicapée de sa nouvelle compagne.

Sur le même sujet

Tombola sur Snap

Les + Lus