VIDÉO. Une adaptation de la série "Plus belle la vie" en tournage à Saint-Etienne

durée de la vidéo : 00h02mn09s
Saint-Étienne a sa propre version du feuilleton à succès ©FTV

Chaque semaine, Saint-Etienne aura son épisode... Des anciens élèves des Beaux-Arts ont fait le pari fou d'embarquer des habitants dans le tournage d'une adaptation libre du célèbre feuilleton de France 3, "Plus belle la vie".

Un collectif de Stéphanois a choisi de proposer sa propre version du feuilleton "Plus belle la vie". Les dialogues ont l'accent local, mais l'histoire est bien celle de la série. Le bar du Mistral a même été reconstitué dans un café local.

Un remake entre hommage et parodie de la célèbre série de France 3, tournée à Marseille, pendant 18 ans. Certains sont professionnels, d'autres non. Certains, fans de la série, d'autres pas du tout. Mais tous sont bénévoles et participent comme ils le souhaitent à ce projet atypique.

Un projet ouvert à tous

Des comédiens changeants et une équipe de tournage flexible. Ce projet initié par d'anciens élèves des Beaux-Arts de Saint-Etienne est avant tout participatif. "Les gens peuvent venir, repartir. Je fais un rôle aujourd'hui. Dans un mois, j'en ferai un autre pour les nouveaux épisodes" explique Peggy Faure, comédienne.

"C'est ouvert à tout le monde, pas de compétence. On apprend sur le tas. On a du matériel simple. Hier, le perchiste n'avait jamais fait de prise de son de sa vie" raconte Théo, co-créateur du projet.

Une série pour changer l'image de la ville

En tout, près de cent bénévoles, de l'étudiant au commerçant, joueront un rôle dans cette aventure baptisée "La Vie Plus Belle".

Damien Morel est fan de la série. Au tout début, il est venu pour proposer sa boutique de prêt-à-porter comme décor. Il est reparti avec un rôle, il est Rudy Torrès. Ce commerçant s'est aussi engagé dans l'aventure pour changer l'image de sa ville. "Je pense que ça peut faire bouger les choses, ça peut aider la ville à sortir de son côté sombre pour être vraiment éclairée. Elle en a besoin". 

Hervé Agoux a, lui aussi, rejoint la troupe pour faire bouger sa ville. "J'aime bien le bénévolat et le fait de faire quelque chose dans la ville avec les gens". Il a découvert la série à cette occasion et interprète, entre autres, le rôle de Roland Marci.

Une mise en lumière qui commencera avec la projection du 1er épisode prévue samedi 18 novembre à 20h au Méliès Saint-François. L'équipe espère ensuite en proposer un chaque fin de semaine pour tenir en haleine toute la ville.