Violences conjugales : la sœur de Samantha, poignardée 66 fois, durcit son combat contre les violences faites aux femmes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fatima Bouyablane
Photo d'illustration. Ici une manifestation contre les féminicides
Photo d'illustration. Ici une manifestation contre les féminicides © LAURENT THEILLET / MAXPPP

Samantha est morte sous les coups de son compagnon en 2016. Aujourd'hui, sa sœur Nathalie mène un combat contre les violences conjugales via une page Facebook. Elle aimerait qu'un banc rouge soit installé à Sorbiers, dans la Loire, en hommage à sa sœur et à toutes les victimes.

Au printemps 2016, Samantha est tuée par son compagnon de 66 coups de couteau à Sorbiers dans la Loire. Sa soeur, Nathalie, a décidé d'agir pour elle et contre les féminicides et les violences faites aux femmes.
Aujourd'hui, elle continue d'aider des victimes et souhaiterait qu'un banc rouge soit installé à Sorbiers, là où habitait sa sœur.

''Ma sœur avait fait sept dépôts de plainte''

''J'ai découvert les violences faites à ma sœur après son décès, regrette Nathalie. Je ne savais pas ce qu'elle subissait. Avec moi, elle était toujours souriante. J'ai découvert aussi qu'elle avait fait sept dépôts de plainte. Dans le dossier, il y avait plusieurs témoignages. Elle se confiait à quelques voisins et amis. J'avais beaucoup de rage, contre la justice, les gendarmes, les procédures. Alors j'ai créé une page Facebook pour faire de la prévention, pour ouvrir les yeux aux gens''.

Sa page Facebook est un relais pour aider les victimes en les orientant, en leur donnant des contacts.

Un banc rouge à Sorbiers, au nom de Samantha et de toutes les victimes

A l'instar de l'initiative du père de Laura, morte elle aussi sous les coups de son compagnon, Nathalie souhaiterait voir un banc rouge à Sorbiers en hommage à toutes les victimes, comme il en existe en Italie et dans les Pays de l'Est.
''La symbolique du banc, explique-t-elle, c'est d'inciter au dialogue, à l'apaisement car c'est un endroit où l'on s'assoit pour se reposer. Et le rouge parce que c'est une couleur vive qui interpelle. J'aimerais qu'une plaque soit apposée pour rappeler la lutte contre les violences conjugales. Je proposerai à la maire de Sorbiers d'y inscrire aussi des numéros d'urgence comme le 17, le 39 19 et le 115''.

''J'aimerais créer un réseau sentinelle"

''Depuis cinq ans, poursuit Nathalie, j'ai aidé une dizaine de victimes, dont la moitié n'est pas originaire de la Loire et un homme. Car il existe aussi des hommes battus. Malheureusement, parfois le 115, pour l'hébergement d'urgence, est saturé lorsque la victime veut fuir son foyer et trouver un toit rapidement. J'aimerais mettre en place un réseau de sentinelles, afin que des particuliers puissent héberger temporairement et en urgence les victimes''.

En France, depuis le début d'année, 104 femmes sont mortes sous les coups de leurs compagnons.
Certains hommes ne sont pas jugés car ils se sont suicidés. C'est le cas du compagnon de Samantha qui, aux yeux de la justice reste présumé innocent.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.