"Sans lui, je ne suis pas autonome", les chiens d'assistance, un allié précieux face au handicap

durée de la vidéo : 00h02mn00s
Jean-Benoît est famille d'accueil pour Ucla. Il le forme pour qu'il devienne chien d'assistance ©FTV

Les chiens d'assistance suivent une longue formation pour apprendre leur rôle auprès de personnes souffrant de handicap au même titre que les chiens guides d'aveugles.

"Ne pas tirer sur la laisse, ne pas renifler, ne pas manger ce qui est par terre". Ucla se prépare à devenir chien d'assistance d'une personne en situation de handicap et c'est Jean-Benoît Lefeuvre, sa famille d'accueil, qui s'occupe de la base de son éducation.

Une longue formation

"Je dois l'habituer au monde extérieur, aux bruits des voitures, des bus, des gens, des vélos” détaille Jean-Benoît. Pour cela, il emmène Ucla partout, même au travail. C’est une étape importante pour sa mission future. Le chiot doit rester calme et concentré sur son référent. Ce n'est pas un chien de compagnie, il joue un vrai rôle. Interdiction donc pour les collègues de câliner et de distraire l'adorable boule de poils. "Certains de mes collègues sortent pour fumer. Moi, je sors pour promener mon chien” plaisante Jean-Benoit. Chaque moment de la journée sert à perfectionner le dressage. "Ce n'est pas mon chien. Il nous est confié. Il faut le rendre bien éduqué. On suit des cours tous les 15 jours pour vérifier que l'apprentissage se passe bien".

Quand Ucla aura un an et demi, il quittera sa famille d'accueil pour rejoindre un centre de formation Handi-chiens pour six mois. C'est un grand changement, car c'est le début de la vie en collectivité.
L'objectif est d'en faire un parfait assistant. "Ce sera un chien stable qui ne va pas se laisser surprendre, peu importe les stimuli aux alentours. Qui est capable de rester concentré un certain nombre de temps et qui va pouvoir accompagner son bénéficiaire partout, en toutes circonstances" détaille Léna Duvert, éducatrice de chien d'assistance. La formation reprend les bases puis le fauteuil entre en jeu pour que l'animal s'y habitue.

Une acclimatation auprès de son nouveau maître

Après six mois de formation, les chiens sont remis à leurs maîtres avec un stage de 10 jours pour faire les derniers réglages. "Le chien va pouvoir m'aider à retirer ma veste quand je rentre du travail. Sans lui, je suis obligée d'appeler mes voisins pour demander de l'aide. Il va aussi m'aider à ramasser des objets si je les fais tomber, mes clés par exemple ou mon téléphone. Voilà des choses sans lesquelles, je ne suis plus du tout autonome" explique Carla Krief, étudiante grenobloise qui souffre d'amyotrophie spinale. Elle suit cette formation avec Tounak, un labrador. Une première pour la jeune femme.

Ça va m'obliger à plus sortir de chez moi. J'ai tendance à être casanière. C'est une bonne chose.

Carla Krief,

future maitre d'un chien d'assistance

L'association Handi' chiens s'est déplacée dans l'entreprise de Carla pour rassurer ses collègues et présenter la démarche dans sa globalité. Les chiens d'assistance sont autorisés partout, d'où les exigences très larges de la formation.

La formation d'un chien d'assistance coûte 17 500€. Il va travailler entre 6 et 8 ans avant de prendre sa retraite.