VIDEO. "Ce sont des chiens anges gardiens" : ces labradors détectent à l'avance une crise chez leur maître diabétique

Si les chiens guides d'aveugles sont bien connus du grand public, ceux dressés pour le diabète le sont beaucoup moins. Ils savent repérer une crise d'hyper ou d'hypoglycémie et donner l'alerte. Des compagnons de vie indispensables, pour les personnes souffrant de diabète.

Quand Lorie accomplit son travail d'aide à domicile, Remix est aussi en service. Quand Enzo dort, Rumba veille au grain. Remix et Rumba sont deux labradors âgés de quatre ans éduqués pour la même mission : veiller sur le diabète de leur maître.

"Je ne me vois pas vivre sans lui"

Pendant que Lorie Chevalier passe la serpillière, époussette les meubles et discute avec Claudette, Remix reste vigilant, prêt à donner l'alerte à tout moment. Lorie est aide à domicile, Remix est son chien d'assistance pour le diabète. 

"Si ma glycémie monte ou descend, il va venir me poquer", explique Lorie. Le chien approche et avec son nez, il tape avec insistance sur la cuisse de la jeune femme. L'alerte est donnée. Lorie vérifie son niveau de glycémie et peut régler si besoin la pompe à insuline qu'elle porte en permanence sur elle.

C'est grâce à son museau que Remix sent les changements chez sa maîtresse. "Si ma glycémie n'est pas au bon niveau, mon odeur est différente", explique simplement la jeune femme. Comme tout travail mérite salaire, Remix reçoit une friandise et retourne s'installer à sa place.

Le labrador a été formé pour accompagner une personne diabétique. La maladie a des conséquences graves, voire mortelles, à long terme.

Comme Remix prévient mes crises jusqu'à trente minutes avant, ça m'évite de toujours surveiller sur le portable ma courbe de glycémie et ça me permet de redonner un peu d'insouciance à mon quotidien. Je ne me vois pas vivre sans lui.

Lorie Chevalier, diabétique

"Il a les yeux qui parlent"

La présence de Remix est autorisée par l'employeur de Lorie, l'ASSAD Charolais Brionnais. Il a fallu créer un petit prospectus pour expliquer aux clients pourquoi elle doit être accompagnée par son chien. Bien que parfaitement dressé et propre, tous les clients n'ont pas accepté la venue de Remix.

Pour Claudette Michon, une des clientes de Lorie, ça a tout de suite été un grand oui. "Elle est déjà très courageuse de travailler, donc c'est tout naturel" assure la retraitée, qui profite aussi de l'affection du labrador, depuis un an et demi. "J'adore les animaux ! Il vient me faire des petites visites quand je suis assise dans mon fauteuil, ou c'est moi qui vais lui faire une petite caresse. Il est très gentil, il a les yeux qui parlent", confie Claudette. 

Un chien qui obéit au poil et à l'œil

Le travail fini, il est temps d'aller faire les courses. Comme les chiens guides, Remix a le droit de rentrer dans tous les commerces, même ceux alimentaires. Pour indiquer qu'il est en mission, il porte un manteau vert. "Parfois les magasins ne sont pas d'accord, reconnaît Lorie. J'explique et au final ça passe."  

Alors non, le labrador n'a pas vraiment d'avis sur la meilleure salade à choisir, mais il veille au grain. L'occasion de montrer tout son savoir-faire : attendre même quand sa maîtresse s'éloigne, se pousser pour laisser passer un caddie, ramasser sa laisse pour la donner à Lorie ...  

Avec sa bouille sympathique de labrador et ses grands yeux clairs, on aurait envie de le câliner. Mais sur la laisse de Remix, le message est clair "Chien au travail, ne pas toucher". Comme tous les chiens d'assistance, il ne doit pas être carressé ou distrait, pendant qu'il veille sur sa maîtresse. 

"Leur rôle, c'est de nous aider, ils doivent être fixés sur nous, détaille Lorie. Dans les magasins, il y a plein d'odeurs, pleins de gens, c'est difficile pour un chien de se concentrer. Si on les dérange, Remix risque de manquer une alerte."

"Ce sont des anges gardiens"

Il est temps de rentrer à Charlieu.  Pendant que Lorie prépare son repas et règle sa pompe d'insuline, Remix retrouve avec plaisir son coussin et Plume, le chihuahua. "Ils ont chacun leur rôle, sourit Lorie. Lui est beaucoup là dans la maladie, pour gérer mon stress, et Plume prend le relais quand Remix est fatigué."

"L'arrivée de Remix a tout changé. Avant, j'avais peur de sortir de chez moi et que je ne me rends pas compte qu'il m'arrivait quelque chose. Maintenant, je peux aller me promener et je sais que mon chien veille sur moi. Ce sont des chiens super-héros, ce sont des anges gardiens."

"Il y a moins de conflits" 

À 90 km de là, dans la ville de Corbas, l’arrivée d'un chien a aussi changé la vie de la famille d'Enzo Ramos. À 15 ans, l'adolescent forme un binôme fusionnel avec Rumba, une chienne labrador de quatre ans. "Elle est tout le temps avec moi, sauf au lycée, parce qu'il y a trop de monde et on l'a fait surtout travailler la nuit", explique l'adolescent.

Avant, mon niveau de glycémie était bien 65% du temps. Depuis que Rumba est là, je suis bien 85 % du temps.

Enzo Ramos, diabétique

Pour Rumba, l'essentiel du travail s'effectue la nuit. Une hypoglycémie sévère nocturne peut être lourde de conséquences, avec notamment un risque de coma. Alors pendant qu'Enzo dort, la labrador se tient prête à réveiller l'adolescent en cas de crise d'hyper ou d'hypoglycémie. Ce qui a grandement soulagé le quotidien des parents d'Enzo. "Avant, on se levait quatre fois par nuit, maintenant, on se lève une fois par semaine, c'est Rumba qui veille", explique avec émotion Stéphanie Pessayre, la maman. Avant d'ajouter avec malice : "Si c'est elle qui le rappelle à l'ordre, je n'ai pas besoin de le faire, il y a donc moins de conflits."

Pendant que l'on discute, la chienne s'agite et commence à donner des coups de nez à Enzo. Comme l'adolescent ne réagit pas assez vite, elle commence à poquer les autres personnes présentes. Le taux de glycémie d'Enzo vient de tomber. "Elle arrive à sonner l'alerte 15 minutes avant l'appareil", assure l'adolescent en buvant une boisson sucrée. Quinze minutes qui vont permettre à Enzo de prendre du sucre et éviter de descendre trop bas, ce qui peut être dangereux.

Une trentaine de chiens déjà formés 

Rumba est devenue la chienne de toute la famille. La voilà qui tire justement son coussin pour s'installer auprès de la mère et du fils assis dans le canapé. "Elle voyage avec nous, elle vient à la montagne, elle a même visité la Sagrada Familia", sourit Stéphanie. 

Rumba et Remix ont été formés par la même association : Acadia, la formation d'un chien coûte 25 000 €. Située dans la Drôme, l'association a déjà éduqué une trentaine de compagnons, qu'elle donne ensuite gratuitement à des personnes diabétiques. En France, les chiens comme Rumba et Remix restent très rares et l'attente pour les malades peut donc s'avérer particulièrement longue.