Santé : des cartes de voeux pour dénoncer le "non-soin" et la politique hospitalière

Publié le Mis à jour le
Écrit par Didier Bouillot / Fatima Bouyablane

Il y a vœux et veux. "Meilleurs vœux", et "je veux". Les cartes adressées à l'Agence Régionale de Santé par le Comité de Défense du Centre Hospitalier du Forez de Feurs-Montbrison sont plutôt de la deuxième catégorie. Et comme ses militants ont sillonné les marchés, l'ARS va recevoir des "nous voulons" par centaines.

"Nous, on a besoin de lits et de médecins. Au Centre hospitalier du Forez (CHF), il y avait 334 lits en 2014. Fin septembre 2021, il en reste 200" . Le Dr Thierry Martin, médecin généraliste dans la Loire, a lancé une opération "cartes de voeux" pour exprimer ses revendications. Il milite au sein du Comité de Défense du Centre Hospitalier du Forez (CHF), installé sur Feurs et Montbrison. Ce samedi 15 janvier, il était sur le marché de la seconde commune pour recueillir le soutien de la population dans sa croisade contre ce qu'il dénomme " la crise sanitaire du non-soin".

"Le non-soin, c'est le patient qui est refoulé à l'hôpital parce qu'il n'y a pas de place", assène le généraliste , "c'est la patient qui sort de l'hôpital un petit peu plus tôt que prévu, qui reste un jour, deux jours, alors que sa pathologie aurait mérité qu'il reste trois-quatre jours. C'est le patient qui vient à mon cabinet pour lequel je souhaite un avis spécialisé qui ne peut pas avoir lieu avant un mois, deux mois, trois ou six mois d'attente. C'est aussi le patient qui est chez lui, qui ne peut aller sur Clermont, sur Lyon, qui refuse de se soigner et finalement retarde les soins".

2000 CARTES POUR DENONCER LA POLITIQUE DE SANTE

Et comme un dessin vaut mieux qu'un long discours, le médecin a édité des cartes de vœux. Au recto, les dessins dénoncent sans ménagement les fermetures de lits, la dégradation des soins, les conditions de travail des généralistes et la disparition des soignants hospitaliers. Au verso, une affirmation : "L'ARS est responsable et a échoué dans sa mission de renforcer l'accès aux soins pour tous et sur tous les territoires".
Pour le Dr Martin, l'ARS est l'interlocuteur et la cible des critiques, dans la mesure où elle pilote régionalement la politique de santé voulue à l'échelle nationale. "L'Agence Régionale de Santé a restructuré les hôpitaux à un tel point que ce n'est plus possible maintenant de travailler. Et donc nous sommes là pour dénoncer cette responsabilité".

En décembre et durant ce mois de janvier, les militants du comité de soutien au CHF sillonnent donc les marchés pour parvenir à adresser à l'ARS le maximum de cartes de vœux. En décembre, un millier de cartes étaient parties de Feurs pour l'antenne stéphanoise de l'ARS. Ce samedi, l'objectif de 2000 cartes était posé pour le marché de Montbrison.