Masques en tissu : pourquoi il faut les laver à 60 degrés pendant 30 minutes

Vous êtes nombreux à vous êtes procuré des masques en tissu à porter pendant le déconfinement. Mais plusieurs règles d’hygiène sont à observer pour une utilisation optimale, à commencer par le lavage du masque.
 

Une bonne utilisation d'un masque en tissu dépend avant tout d'un bon port sur le visage.
Une bonne utilisation d'un masque en tissu dépend avant tout d'un bon port sur le visage. © Josselin CLAIR / MAXPPP
C’est l’accessoire indispensable pendant le déconfinement : le masque. Acheté ou fabriqué maison en tissu, il s’avère bien utile pendant tous vos déplacements, notamment dans les transports en commun où il est obligatoire. Laurence Badrikian est médecin hygiéniste au CHU de Clermont-Ferrand. Elle rappelle qu’un masque ne doit pas être porté toute une journée : « Les fabricants indiquent généralement une durée de 4 heures. Elle est évaluée par rapport à une utilisation efficace. Quand le masque est porté, on respire et on parle dedans, donc de l’humidité se forme. Elle fait perdre de l’efficacité au masque. Il y a aussi des dangers qui apparaissent à la manipulation. Quand il est porté en dehors d’un bloc opératoire, les conditions de port évoluent. Si on veut boire ou manger, on a des gestes annexes et un masque manipulé est un masque qui doit normalement être changé ».

Un lavage à la main ne suffit pas

Laurence Badrikian souligne qu’un lavage à 60 degrés pendant 30 minutes est préconisé. Elle indique qu’un simple lavage à la main avec de l’eau savonneuse, comme on le fait pour les mains, ne suffit pas : «  Si vous vous lavez les mains à 60 degrés, elles seront brûlées. Quand on se lave les mains, on le fait avec un savon détergeant, et il va enlever mécaniquement le virus. Quand on lave un masque en tissu, on peut monter en température. Des équipes canadiennes ont montré qu’à 60 degrés pendant 30 minutes, le virus était détruit ». 

Un passage en machine conseillé

Pour le lavage des mains, l’action combinée de l’eau et du savon élimine le virus de la peau en s’attaquant à la membrane lipidique du virus. La composition du savon fait « exploser » le COVID 19. En effet, sous l’eau, une partie des molécules du savon est attirée par la membrane graisseuse du virus, tandis qu’une autre partie veut se fixer sur les molécules d’eau. La membrane du virus ne résiste pas à cette force d’attraction contraire et se déchire. Les informations génétiques du virus ne sont plus protégées et il est vaincu pour de bon. Mais la méthode diffère avec un masque car c’est un assemblage de tissus complexe et le lavage manuel avec de l’eau et du savon risque d'être imparfait. Un passage en machine est donc recommandé.

Un repassage recommandé

La médecin hyginéniste ajoute : «  L’AFNOR recommande un passage au sèche-linge. Mais tout le monde n’a pas de sèche-linge. Repasser le masque en tissu est bien, avec des fers à 120-140 degrés. La chaleur peut contribuer à la propreté du masque ». Il faut également rappeler qu’un masque en tissu n’est pas utilisable à l’infini. Laurence Badrikian affirme : « On distingue les masques fait par des professionnels et ceux cousus à la maison. Pour les masques des professionnels, normalement il y a un certain contrôle et le fabricant doit préciser le nombre de lavages. Cette indication figure sur l’emballage. Pour les masques faits maison, il n’y a pas de tests. Cela dépend de la qualité du tissu ».

Des conseils pour l'enlever et le remettre

La médecin souligne qu’il est possible de l’enlever ou de le remettre si l’on souhaite boire par exemple. Elle explique : « Si on veut boire ou manger, le problème est la manipulation et il ne faut surtout pas toucher la face extérieure. On recommande une petite technique pour les masques avec élastiques : il faut prendre par l’élastique, ouvrir le masque latéralement, et le remettre. Avant nos préceptes étaient un masque enlevé est un masque à jeter. Mais on a peu revu nos protocoles. Du coup, on peut enlever délicatement un masque par les élastiques, le poser sur une surface désinfectée. Il faut bien se laver les mains pour le reprendre et bien penser à désinfecter la surface ensuite. Quand on l’enlève, il ne faut surtout pas le mettre dans sa poche ».

Bien porter le masque

Le médecin hygiéniste insiste sur le fait qu’une bonne utilisation est liée à un bon port sur le visage. Laurence Badrikian conclut : « On voit que la population porte des masques mais des consignes sécuritaires ne sont pas toujours respectées. Les masques doivent être mis avec des mains propres. Ils doivent être bien ajustés sur le visage. Pour les masques chirurgicaux, une barrette permet de bien l’appliquer sur le nez. Il faut que le masque aille du haut du nez jusqu’au bas du menton. S’il est bien appliqué, il ne fait pas de buée sur les lunettes. Une fois qu’il est mis en place, il ne faut plus toucher le masque et éviter de la manipuler, de le tirailler. Il faut préciser que les visières sont utiles mais ne protègent pas autant qu’un masque. Cela peut remplacer les lunettes ».
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société coronavirus - confinement : conseils pratiques santé