METEO FRANCE. En Auvergne : "En plaine, des chutes de neige ne sont pas exclues"

En Auvergne, le froid devrait faire son retour à partir du jeudi 18 mars. Des chutes de neige jusqu’en plaine ne sont pas exclues par les prévisionnistes de Météo France.

En Auvergne, des chutes de neige, même en plaine, à compter de la nuit de jeudi à vendredi 19 mars.
En Auvergne, des chutes de neige, même en plaine, à compter de la nuit de jeudi à vendredi 19 mars. © Jean-Marc Quinet / MAXPPP

Le printemps doit arriver officiellement le 20 mars. Mais attendez un peu avant de mettre au placard vos vêtements chauds. En effet, une offensive de l’hiver est attendue à partir du jeudi 18 mars en Auvergne. Pierre-Emmanuel Gallerand, prévisionniste à Météo France, explique : « On a un temps froid qui se met en place pour la fin de semaine. Actuellement, on est légèrement en-dessous des températures de saison. Les températures vont baisser pour être franchement en- dessous des normales. A partir de jeudi, des gelées réapparaissent en plaine et à basse altitude. Le temps le plus froid est attendu pour vendredi, samedi et dimanche. A Clermont-Ferrand et Vichy, on prévoit vendredi et samedi une température comprise entre 6 et 7 degrés, alors que la moyenne saisonnière est de 13 à 14 degrés ».

Une situation homogène

L’ensemble de l’Auvergne connaîtra le même sort. Le prévisionniste indique : « Pour la journée de vendredi, c’est vraiment homogène, que ce soit sur la plaine d’Allier, la Limagne, le Livradois, l’Ouest du Cantal et la Châtaigneraie, on est à 6 out 7 degrés en température maximale la journée, alors que les moyennes de saison sont à 13 voire 14 degrés ».

En plaine, des chutes de neige ne sont pas exclues

Météo France s’attend à des chutes de neige, qui pourront aller jusqu’en plaine. Pierre-Emmanuel Gallerand souligne : « En plaine, des chutes de neige ne sont pas exclues. On peut avoir de la neige à très basse altitude, entre la nuit de jeudi à vendredi et samedi matin. On a plus de la moitié de nos simulations qui suggèrent de la neige en plaine. Mais on a encore du mal à définir la limite pluie-neige. On aura vraisemblablement de la neige au-dessus de 500 mètres. Pour les massifs, les cumuls sont assez faibles. La masse d’air d’origine continentale apporte assez peu d’humidité et les précipitations sont généralement faibles. Les cumuls prévus ne dépassent pas les 10-15 cm sur le relief ».

L'influence du "Moscou-Paris"

Il ajoute : « En cette saison, on a des conflits de masses d’air qui sont assez importants. Avec les jours qui rallongent, on commence à avoir des poches de douceur qui deviennent de plus en plus importantes par le sud. Mais on a quand même du froid accumulé pendant l’hiver qui est très présent sur les régions plus septentrionales. Il suffit que le flux, le vent, s’oriente d’une certaine manière pour que le froid, ou le chaud, l’emporte. Pour cette fin de semaine, on a un courant de nord-est qui va se mettre en place. On l’appelle parfois le Moscou-Paris mais c’est un nom surfait. Là, ça ne va pas durer trop longtemps, mais ça va être suffisant pour ramener de l’air froid qui se situe actuellement sur l’Europe centrale ».

Ce ne sont pas des conditions exceptionnelles

Pour le prévisionniste, cette situation ne revêt pas un caractère exceptionnel. « On avait eu une période de temps anormalement chaud en février. Cette période est bien plus anormale que la période de temps froid qui nous attend en fin de semaine. En février, on avait battu des records absolus de températures, aussi bien minimales que maximales, dans de nombreux points de l’Auvergne. Là, les températures sont certes inférieures aux normales de saison mais ce ne sont pas des conditions exceptionnelles », avance Pierre-Emmanuel Gallerand. Il faudra encore attendre quelques jours pour voir le thermomètre remonter.

   

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo prévisions météo neige froid