Le point sur les actions contre le Black Friday à Lyon et Saint-Etienne

Des actions de perturbations étaient menées partout en France ce vendredi 29 novembre, notamment à Lyon et Saint-Etienne. / © Stephane de Sakutin / AFP
Des actions de perturbations étaient menées partout en France ce vendredi 29 novembre, notamment à Lyon et Saint-Etienne. / © Stephane de Sakutin / AFP

Alors que les commerces proposent des soldes pour le "Black Friday", des militants ont bloqué un entrepôt Amazon de la métropole de Lyon, et perturbé un centre commercial à Saint-Etienne, ce vendredi 29 novembre, contre ce qu'ils estiment être un symbole de la surconsommation.

Par Mathieu Boudet

Environ 200 personnes ont bloqué un entrepôt Amazon en banlieue de Lyon, ce vendredi 29 novembre au petit matin, pour dénoncer la surconsommation et ses conséquences écologiques à l'occasion des soldes du "Black Friday".

 

Militants évacués

A Saint-Priest (Rhône), environ 200 militants écologistes qui avaient bloqué un peu plus tôt deux entrées de l'entrepôt ont été évacués en fin de matinée, selon la police et les organisateurs. Des images relayées sur Twitter par le mouvement Extinction Rebellion montrent des jeunes évacués sans ménagement par des policiers en tenue. Le mouvement a dénoncé "des violences indignes". Sur le réseau social, Alternatiba évoque "209 militants non-violents trainés dans la boue (..), délogés après 3h30 de blocage du site".

 

Dans une video publiée par Alternatiba Rhône sur Twitter, on voit des militants allongés sur le sol être évacués par les forces de l'ordre :
 
 

Contre la surconsommation

Réunis à l'appel de plusieurs associations dont Youth for Climate, Extinction Rebellion, Greenpeace et Attac, les protestataires entendaient dénoncer le principe même du Black Friday, "journée dédiée à la surconsommation et aux achats compulsifs", selon une militante d'Alternatiba ANV Rhône. "Aujourd'hui, Amazon a les émissions de gaz à effet de serre d'un Etat", dénonce Greenpeace France. "On a besoin plus que jamais d'actions de désobéissance civile car Amazon est un symbole d'impunité", notamment fiscale, a estimé l'eurodéputée LFI Manon Aubry, lors d'une manifestation similaire à Paris.

              

Une galerie marchande à Saint-Etienne

Des actions similaires étaient menées notamment près de Saint-Etienne ce vendredi, dans la galerie marchande de Auchan Villars, pour perturber l'évènement commercial. D'autres rassemblements étaient organisés ailleurs en France, et notamment devant le siège français d'Amazon à Clichy (Hauts-de-Seine), près de Paris. Réunis notamment à l'appel d'Attac et Greenpeace pour cette action présentée comme "non violente et joyeuse", les manifestants ont déroulé des banderoles hostiles au géant du commerce en ligne avant de s'assoir devant le siège de l'entreprise aux cris de : "On dit stop au Black Friday et son impunité!". 
 

 

Actions multiples


A Lyon ce vendredi, une autre perturbation a été signalée au niveau du centre commercial Confluence, où des militants portant des gilets jaunes étaient remarqués. Des forces de l'ordre sécurisent par ailleurs le centre commercial de la Part Dieu, où le public semble affluer pour profiter des soldes. Aucune action n'était recensée sur ce site, le plus grand de la métropole, à notre connaissance ce vendredi. Jeudi déjà, plusieurs dizaines de militants de mouvements écologistes avaient brièvement bloqué le centre de distribution d'Amazon de Brétigny-sur-Orge (Essonne), pour dénoncer aussi les atteintes à l'environnement liées à la surconsommation. D'autres actions sont prévues demain, alors que les colis des enseignes de vente sur internet seront dirigés vers leurs clients.

Sur le même sujet

Les + Lus