• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Mondiaux de Pékin : Lavillenie, le maudit (VIDEO)

La malédiction se poursuit pour Renaud Lavillenie / © FRANCK FIFE / AFP
La malédiction se poursuit pour Renaud Lavillenie / © FRANCK FIFE / AFP

Renaud Lavillenie devra encore attendre deux ans pour tenter d'obtenir une médaille d'or aux championnats du monde. Le perchiste clermontois n'est jamais parvenu à franchir la barre à 5,90 mètres. 

Par Sébastien Kerroux

Une médaille de bronze, sa troisième en l'espace de quatre championnats du monde.  Une troisième place avec un goût amer pour le détenteur du record du monde de saut à la perche. La compétition avait pourtant bien commencée pour le perchiste clermontois. Lors des phases de qualification, Renaud Lavillenie s'était qualifié très facilement en franchissant - dès sa première tentative - une barre à 5,70 mètres. 

La finale : Renaud Lavillenie choisit d'attaquer à 5,80 mètres


Juste avant d'attaquer la compétition, Renaud Lavillenie se disait très serein. Une telle sérénité que le perchiste français, une fois qualifié pour la finale, choisissait d'attaquer le concours plus tard que les autres...en tentant directement les 5,80 mètres (N.D.L.R : contre 5,50m ou 5,65 m pour les autres concurrents). Dès le premier essai, Lavillenie franchit avec beaucoup d'aisance la barre à 5,80 mètres. A ce moment-là, commentateurs et supporters sont confiants. Le rêve de la médaille d'or est peut-être sur le point de se réaliser. Mais l'étape suivante va se révéler très compliquée pour le français.

Lavillenie - Pékin 2015
Récit : Jean-Luc Roussilhe. Montage : Magalie Canuto.


Barber en or, Holzdeppe en argent...Lavillenie en bronze


Plus que six concurrents pour les 5,90 mètres. Deux français : Renaud Lavillenie et le jeune Kévin Ménaldo (23 ans). Mais aussi le champion du monde en titre Raphael Holzdeppe (Allemagne) et surtout le canadien Shawnacy Barber, très en forme durant cette compétition. Le canadien franchit avec aisance, dès le premier essai, les 5,90 mètres. Tandis que Holzdeppe, Lavillenie et consorts échouent dès leur première tentative...puis la deuxième. Malheureusement pour Renaud Lavillenie et Kévin Ménaldo, le troisième essai ne sera pas plus concluant. Holzdeppe de son côté parvient à franchir la barre au bout du troisième essai. Renaud Lavillenie devra se contenter de la médaille de bronze.  Beaucoup de déception pour le clermontois, qui affiche malgré tout un sourire devant les journalistes. 

Un saut une médaille, ça pourrait être pire...mais ce n'est pas la couleur que je voulais" Renaud Lavillenie (au micro de France 2)


Au micro de Nelson Monfort, Renaud Lavillenie avoue ne pas comprendre ce qu'il s'est passé : "Les conditions étaient plutôt bonnes. J'étais bien dans ma tête, bien physiquement. L'adversité était de bon niveau (...) J'avais fait une superbe entrée au concours. Je n'ai pas fait d'erreur particulière. Et là, mes trois sauts ont été pareils.Il faut croire que les championnats du monde, c'est pas ma compèt". 

Jusqu'alors, la France n'a jamais remporté la moindre médaille d'or aux championnats du monde de saut à la perche. Il faudra désormais attendre 2017 pour tenter de conjurer le mauvais sort. Lavillenie peut le faire, c'est certain. 

Sur le même sujet

Trafic autoroutier sur l'A7 : les informations circulent ! 

Les + Lus