Municipales 2014. Au PS, chez EELV ou l'UMP: les réactions au sondage sur Grenoble

Le candidat socialiste Jérôme Safar peut déjà commencer à esquisser un sourire. / © AFP
Le candidat socialiste Jérôme Safar peut déjà commencer à esquisser un sourire. / © AFP

A peine publié sur notre site internet, le sondage exclusif Ipsos-Stéria pour France 3 Alpes suscitait déjà pas mal de réactions sur la toile et dans les QG des candidats grenoblois. 

Par France 3 Alpes

Dans la matinée déjà, en ce jeudi 6 mars, les réseaux sociaux gazouillaient. Les premières rumeurs bruissaient : le premier sondage sur les municipales à Grenoble était enfin arrivé. Et s'apprêtait à être rendu public. Dans l'après-midi, la pression a continué de monter lorsque l'une de nos équipes a rencontré les quatre principaux candidats pour recueillir leurs réactions. A ce moment là, les prétendants à la mairie de Grenoble ne connaissent toujours pas les résultats. Mais des tendances. Des indications assez précises mais non chiffrées. 

Pour enfin découvrir les résultats exacts, il a donc fallu attendre 19 heures. Et très vite, ensuite, les commentaires ont afflué sur les réseaux sociaux. A commencer par Twitter. 

Parmi les plus actifs, les soutiens d'Eric Piolle. Le candidat écologiste est crédité d'un bon score, 26%, qui le place en seconde position derrière le PS.

Plus classiquement, dans un communiqué, le candidat socialiste, largement en tête, a affirmé que ce sondage le plaçait dans la position du "rassembleur". Ou comment faire passer, chiffres à l'appui, des messages politiques à ses adversaires de droite. Mais aussi et surtout de gauche. 

Face à notre caméra, Jérôme Safar a d'ailleurs tendu la main à ses adversaires écologistes tout en affirmant que certains "devront quand même changer leur attitude pour créer les conditions du rassemblement". Le candidat socialiste par ailleurs estimé que son bon score était du "au travail reconnu par tous de l'équipe sortante et à la grande classe de Michel Destot dans sa façon de gérer ce passage de témoin". 

Mais l'annonce de la probable victoire du PS a suscité des réactions parfois contrastées sur Twitter. 

A droite, Matthieu Chamussy a lui estimé que rien n'était encore joué. Le candidat de l'UMP dit avoir bon espoir de passer devant EELV au premier tour. Et affirme disposer "de réserves de voix conséquentes", suffisantes en tout cas pour l'aider à combler son retard au second tour. 
Municipales à Grenoble : réactions au sondage
Intervenants : Jérôme Safar, candidat PS-PC à la mairie de Grenoble ; Eric Piolle, candidat EELV-PG à la mairie de Grenoble ; Matthieu Chamussy, candidat UMP-UDI à la mairie de Grenoble ; Mireille d'Ornano, candidate FN à la mairie de Grenoble







A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus