Cet article date de plus de 5 ans

La Mure, cité minière, a dit au revoir à son maire Fabrice Marchiol

Une église pleine, des habitants qui se pressent devant un écran géant... le temps s'est arrêté à La Mure, ce jeudi 12 mars en début d'après-midi. Même l'avenue traversante de l'ancienne cité minière avait été coupée pour accueillir 4.000 personnes aux obsèques de Fabrice Marchiol. 

© Grégory Lespinasse - France 3 Alpes
"Fabrice, tu étais un grand démocrate, mais des fois pas trop, quand tu avais décidé quelque chose. Et cette fois, c'est toi qui a décidé!". Le père Armand, prêtre de La Mure, s'est ainsi souvenu de l'homme, de son humour, de son engagement en politique, et même de son dernier geste. De quoi faire couler des larmes sur les visages des habitants du plateau matheysin.

Des politiques de la région, et d'ailleurs, étaient aussi là: Laurent Wauquiez, Nicolas Dupont Aignan, des conseillers régionaux ou encore, venu en voisin, le maire de Grenoble Eric Piolle... Les conseillers municipaux, qui considéraient Fabrice Marchiol plus "comme un ami que comme un maire", portaient une écharpe violette. Cette écharpe qu'ils avaient sur leurs épaules au moment de leur dernière victoire avec le tribun local aux Municipales. Des représentants du monde sportif avaient aussi fait le déplacement. On savait Fabrice Marchiol très investi dans le milieu du foot.

© Grégory Lespinasse - France 3 Alpes
L'hommage de La Mure avait débuté bien plus tôt. En matinée, on faisait encore la queue en mairie pour coucher quelques mots sur le livre de témoignages. A 13 heures, commerces et restaurants ont baissé le rideau. Un signe de respect pour l'homme qui s'est battu depuis le début des années 2000 afin que l'ancienne cité minière puisse rebondir. Malgré tout, durant la cérémonie religieuse, "Les corons" ont été entonnés, "car on n'oublie jamais vraiment la mine de ses grands-parents", expliquait un habitant. Fabrice Marchiol faisait partie de ces descendants de mineurs, il aimait à le rappeler, à le chanter aussi. Comme pour un concert, les Murois ont levé les mains au ciel pour battre la mesure sur l'hymne du plateau. La gorge serrée, des sanglots pour beaucoup, la cérémonie s'est ainsi achevée.

Reportage Grégory Lespinasse et Dominique Bourget  
durée de la vidéo: 02 min 16
Les obsèques de Fabrice Marchiol

Mais Fabrice Marchiol, qui a décidé de partir un beau jour de mars, restera associé à sa ville. L'hôpital local pourrait désormais porter son nom.  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage politique