Où se trouvent les “trous perdus” d'Auvergne ?

La plus grande zone non peuplée d'Auvergne se trouve sur un plateau, au-dessus du village du Falgoux. / © Archives / France 3 Auvergne
La plus grande zone non peuplée d'Auvergne se trouve sur un plateau, au-dessus du village du Falgoux. / © Archives / France 3 Auvergne

A partir des données de l'INSEE, un contributeur du site Slate a créé une carte des plus grandes zones inhabitées de France, département par département. En Auvergne, pays de grands espaces, ces endroits "déserts" ne sont pas aussi grands qu'on pourrait le penser ...

Par Fabien Gandilhon

"Où se trouve le plus grand «trou perdu» de France ?" Telle est la question que s'est posée Mathieu Garnier, auteur d'un article publié chez nos confrères de Slate.fr ainsi que sur son blog. Pas question ici de chercher les villages où l'on s'ennuie le plus : pour l'auteur, un "trou perdu", c'est tout simplement une zone non habitée du territoire.

Pour cela, il a utilisé les données de l'INSEE qui permettent de connaître la population dans chacun des carrés de 200 mètres de côté qui composent le territoire français. Après avoir traité les données brutes et reporté le résultat sur une carte, il a ainsi pu découvrir les plus vastes zones dans lesquelles on ne trouve aucune population. 

La plus grande zone inhabitée d'Auvergne se trouve dans le Cantal

Les résultats sont instructifs et parfois inattendus. Si dans les Pyrénées, les Alpes et en Corse, on ne trouve pas âme qui vive dans des cercles de 7, 8, voire presque 10 kilomètres de rayon, on s'aperçoit qu'en Auvergne, malgré les grands espaces, on n'est jamais très loin d'un hameau ou d'un village ! 

Selon les calculs de Mathieu Garnier, c'est dans le Cantal que l'on trouve le plus vaste espace non habité d'Auvergne, situé entre Collandres, Trizac, le Vaulmier et le Falgoux, ce qui correspond à un des plateaux d'altitude que l'on trouve entre les vallées du massif. Cette zone mesure environ 3,5 kilomètres de rayon, une taille bien modeste à l'échelle du pays : un bon tiers des départements français comptent des zones inhabitées plus vastes que cela.
© Capture d'écran de l'article de Mathieu Garnier
© Capture d'écran de l'article de Mathieu Garnier

A peine plus petite, la plus vaste zone inhabitée du département du Puy-de-Dôme se trouve en plein dans la Chaîne des Puys, au nord du Puy de Dôme, autour du Puy de Pariou et du Puy de Côme. Un sacré contraste puisque ce "désert" est située à une poignée de kilomètres de l'agglomération clermontoise où se concentrent des centaines de milliers d'habitants.

Si cette zone est bien dépourvue d'habitations, elle est toutefois parcourue par un grand nombre de visiteurs qui randonnent sur les chemins et autour du parc Vulcania, tout proche. Ce n'est donc pas le meilleur endroit de la région pour se retrouver totalement seul...

© Capture d'écran de l'article de Mathieu Garnier
© Capture d'écran de l'article de Mathieu Garnier

Dans l'Allier, pour s'éloigner au maximum d'une habitation, il faut se rendre dans la forêt de Tronçais, entre Cérilly et Saint-Bonnet-Tronçais. Un cercle d'environ 2.5 kilomètres de rayon seulement.

© Capture d'écran
© Capture d'écran

Quant à la Haute-Loire, elle est le département auvergnat où la plus grande zone inhabitée est finalement .. la plus modeste. Il s'agit d'un petit cercle d'environ 2.5 km de rayon situé entre le Bouchet-Saint-Nicolas et Landos, à deux pas du lac du Bouchet. 

© Capture de l'article de Mathieu Garnier
© Capture de l'article de Mathieu Garnier

Evidemment, l'exercice a ses limites, mais il nous éclaire sur la géographie de nos départements, peu dénsément peuplés mais finalement bien "maillés" par les villages et les hameaux. La carte devrait aussi éclairer les amateurs de solitude et de grands espaces ...

Note : La méthodologie utilisée par l'auteur est disponible dans l'article original

Sur le même sujet

Les + Lus