• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Ouverture anticipée des stations de ski des Alpes après les chutes de neige

En Isère, la station familiale de Lans-en-Vercors s'apprête à ouvrir avec plusieurs semaines d'avance / © lansenvercors.com
En Isère, la station familiale de Lans-en-Vercors s'apprête à ouvrir avec plusieurs semaines d'avance / © lansenvercors.com

Une dizaine de stations de ski des Alpes ouvrent leurs pistes ce week-end avec plusieurs semaines d'avance, après les abondantes chutes de neige.

Par France 3 Alpes avec AFP

Les stations de l'Alpe d'Huez, Courchevel, La Clusaz, Tignes, Val Thorens, Les 7 Laux et Lans-en-Vercors seront ouvertes partiellement cette fin de semaine, la plupart avec un forfait à tarif réduit. Les amateurs de ski de fond pourront s'adonner à leur passion à Autrans, Bessans, au Sappey-en-Chartreuse et au Grand Revard. Certaines stations d'altitude, comme Tignes ou Val Thorens (Savoie), avaient déjà prévu d'ouvrir ce week-end. D'autres, comme Les 7 Laux, ont en revanche un mois d'avance sur leur calendrier officiel.

"Notre meilleure publicité, c'est la neige qui tombe. C'est la meilleure façon de donner envie de faire du ski. Et là, je crois que l'envie est à son maximum", commente Laurent Reynaud, délégué général de Domaines skiables de France, qui représente plus de 200 stations dans l'Hexagone. Selon lui, les ouvertures anticipées, peu rentables économiquement, visent avant tout à satisfaire une clientèle de proximité prête à dévaler les pistes dès la première neige. "C'est l'époque du beaujolais nouveau mais aussi de la neige nouvelle. Les skieurs veulent savoir quel goût elle a", plaisante-t-il.

A Courchevel, on skie gratis !


A Courchevel, les responsables du domaine skiable ont poussé le coup publicitaire jusqu'à ouvrir leurs pistes... gratuitement. "Ce n'est pas une opération qui nous coûte très cher car on travaille déjà: on dame, on produit de la neige de culture", explique Claude Faure, président du directoire de la Société des 3 Vallées. Pour lui, ces opérations permettent aussi de préparer les équipes avant le lancement officiel de la saison. "Une station, c'est comme un paquebot avec une foule d'acteurs qui doivent se régler sur une horloge commune. C'est un bon rodage pour les employés, ils aiment ça, ils frétillent", avance-t-il.

Toutes les stations ne peuvent cependant se prêter à ce genre d'exercice. "Dans les très grandes stations que nous exploitons (...), le calendrier est fixé 18 mois à l'avance. L'outil industriel est trop lourd pour improviser", explique ainsi Sandra Picard, directrice de la communication de la Compagnie des Alpes, qui exploite 11 domaines skiables dont La Plagne, Les Arcs, Méribel...

A lire aussi

Sur le même sujet

Simone l'élue

Les + Lus