• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Paradis fiscaux / Raise Partner : la réponse du Maire de Grenoble Eric Piolle

Pendant 10 minutes, Eric Piolle a voulu démonter les attaques de l'UMP et du PS. / © France 3
Pendant 10 minutes, Eric Piolle a voulu démonter les attaques de l'UMP et du PS. / © France 3

Accusé de "mensonge" politique et moral par l'UMP d'Alain Carignon et Matthieu Chamussy puis critiqué par Jérôme Safar (PS) pour être actionnaire d'une société liée à des paradis fiscaux, le Maire EELV de Grenoble Eric Piolle relativise, s'explique, et contre-attaque.

Par Mickael Guiho

Visé par la polémique en ce lundi 7 juillet, Eric Piolle se devait de réagir. La fédération UMP de l'Isère a dénoncé ses liens avec une PME grenobloise, la société de services financiers Raise Partner. Le Maire de Grenoble en est co-fondateur, administrateur et actionnaire très minoritaire (moins de 0,5%).

Eric Piolle a donc tenu un point presse pour répondre à toutes les questions. Voici ses principales réponses, en vidéo.

Raise Partner ? Un outil de "régulation" de la finance


"La démarche de Raise Partner, c'est d'introduire de la régulation dans le monde de la finance", explique d'emblée le co-fondateur de cette société de services financiers. Eric Piolle précise même que la Commission européenne et le Secrétaire d'Etat au Trésor américain ont consulté cette société "pour sa contribution dans la régulation".

Des clients basés dans des paradis fiscaux ? Rien de plus normal et évident, selon Mr Maire : "C'est un combat entre régulateurs et libéraux. Il est bien évident que tous ces gens là travaillent ensemble. Ca n’a pas de sens de faire de la régulation des risques avec des gens qui font pousser du blé en Isère... Ils travaillent avec les banques."

"Raise introduit de la régulation dans le monde de la finance"
Les explications d'Eric Piolle, suite aux attaques sur son implication dans la société Raise Partner.


Pas de "contradictions" entre vie privée et discours public


Le Maire EELV, élu après un accord avec le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon et engagé pour "la lutte contre les paradis fiscaux" (c'était dans son programme), est encore aujourd'hui actionnaire du groupe HP, son ancien employeur. "A une toute autre échelle qu'avec Raise Partner", ajoute Eric Piolle lui-même. Le Maire de Grenoble a plus de 70.000 euros liés à la firme, via un plan d'épargne entreprise et des actions côtés en Bourse. Alors qu'HP a, probablement lui aussi, quelques liens avec les paradis fiscaux.

Eric Piolle a fait le choix d'intégrer cette réalité, et dit vouloir "changer le système de l'intérieur". Voilà pourquoi ses actions chez Raise Partner, paradis fiscaux ou pas, ne le "gênent pas du tout".

"Je veux changer le système de l'intérieur"
Les explications d'Eric Piolle, suite aux attaques sur son implication dans la société Raise Partner.


"Je ne renie rien de ma vie antérieure", affirme le Maire de Grenoble devant micros et caméra. Attaqué par les oppositions locales de droite et de gauche, l'élu EELV veut convaincre de son honnêteté.

Il rappelle que sa participation à Raise Partner était dans sa déclaration de patrimoine - qu'il a choisi de rendre publique - et qu'il a été le porte-drapeau de la lutte contre les paradis fiscaux au sein de son propre parti politique.

"Je ne renie rien de mon parcours"
Les explications d'Eric Piolle, suite aux attaques sur son implication dans la société Raise Partner.



Alain Carignon et Jérôme Safar en prennent pour leur grade


Alors que l'UMP fustige "un mensonge" et "une véritable imposture". Alors que le parti socialiste, en la personne de Jérôme Safar (successeur désigné - mais battu par Piolle - de l'ancien Maire PS Michel Destot), a embrayé le pas de la droite dans une lettre ouverte où elle demande "des réponses" à l'élu EELV. Eric Piolle les renvoie dos-à-dos : ce ne sont que des "propriétaires du système", encore jaloux d'avoir du laisser le pouvoir local à quelqu'un d'autre.

"On voit la ligne commune des propriétaires du système"
Eric Piolle contre-attaque.


Avec Eric Piolle, la Mairie de Grenoble veut toujours "boycotter les banques qui pratiquent les paradis fiscaux". Ces explications et ambitions suffiront-elles ou la polémique trouvera-t-elle un écho chez les citoyens ? L'image du Maire de Grenoble est-elle écornée ? A l'inverse, ce pragmatisme revendiqué pourrait faire la force de l'élu écologiste, et revenir comme un boomerang dans les rangs de l'UMP et du PS, mouillés au niveau national dans des affaires judiciaires et financières.

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : malgré le retour de la pluie, les cultures peinent à se remettre de la sécheresse

Les + Lus