Auvergne-Rhône-Alpes: la politique d'économies de L. Wauquiez fortement contestée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ph. Bette avec l'AFP

Après avoir décidé de contester la clause "Molière" devant le tribunal administratif, l'opposition s'en prend maintenant à la politique d'économies de Laurent Wauquiez. Elle y voit plutôt "un plan social déguisé". "Des purs mensonges", selon L. Wauquiez.

L'opposition de gauche au conseil régional a dénoncé, ce lundi 27 mars, à Clermont-Ferrand, la politique d'économies conduite par Laurent Wauquiez depuis son arrivée à la tête de l'exécutif régional. Anna Debois, présidente déléguée du groupe socialiste, démocrate et écologiste estime qu'il s'agit plutôt "d'un plan social déguisé" qui aurait abouti à la disparition de plus de 1.500 emplois.    



"Les 75 millions d'euros d'économies de fonctionnement par an, c'est la mise en place d'un plan social déguisé au sein de l'institution, avec le non-renouvellement de CDD et l'incitation au départ de certains salariés, mais aussi vis-à-vis du monde associatif, de la culture et des organismes de formations." Au total, ce sont plus de 1.000 emplois au sein des partenaires extérieurs et près de 500 autres dans les effectifs du conseil régional qui ont été supprimés, selon l'opposition.



Dans ce contexte, des associations d'Auvergne-Rhône-Alpes, regroupées au sein du collectif "Vent d'Assos", manifesteront le 1er avril à Lyon devant le siège de la Région. Une grève des agents du conseil régional est également prévue le 13 avril prochain.

 

"Des purs mensonges", selon L. Wauquiez  

"Ce sont des purs mensonges (...) Notre gestion est exemplaire. Les économies, je les fais sur le train de vie de la Région. On a vendu des voitures, réduit notre train de fonctionnement, on a amélioré notre efficacité. Il n'y a pas un habitant de la région d'Auvergne qui a vu ses impôt augmenter", a réagi Laurent Wauquiez, venu annoncer un nouveau partenariat avec le club de rugby de l'ASM Clermont Auvergne, à hauteur de 400.000 euros



"La précédente Région, c'était quoi? Beaucoup de dépenses administratives, personne ne savait à quoi ça servait", a ajouté M. Wauquiez. "Si tant est qu'ils soient exacts, il faut mettre ces chiffres en relation avec les emplois créés. Par exemple, on a supprimé des emplois de la FRAPNA, on a basculé cela sur les fédérations de chasse qui, elles-mêmes, ont embauché."
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité