Pollution de l'air dans les Alpes: le parquet de Chambéry ouvre une enquête préliminaire pour “mise en danger de la vie d'autrui”

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Plusieurs plaintes sont, ou vont, être déposées pour dénoncer la pollution liée au trafic routier dans les Alpes. Suite à l'une d'elle, déposée par de députés d'Europe-Ecologie-Les Verts, le parquet de Chambéry a ouvert une enquête préliminaire pour "mise en danger de la vie d'autrui".

Par France 3 Alpes avec AFP

Le parquet de Chambéry a annoncé, ce mercredi 14 mai, avoir ouvert une enquête préliminaire pour mise en danger de la vie d'autrui après la plainte déposée par quatre députés écologistes en septembre, destinée à alerter sur les dangers de la pollution liée au trafic routier dans les Alpes. Plusieurs personnes ont été entendues dans le cadre de cette enquête, a précisé le parquet.

Dans leur plainte, les députés écologistes Michèle Bonneton, François-Michel Lambert, Noël Mamère et Paul Molac citaient le rapport de l'OMS du 12 juin 2012 qui établit un lien de causalité entre l'exposition aux gaz d'échappement des moteurs diesel et l'apparition de cancer du poumon. Ils mettaient en cause "la mise en danger de la vie d'autrui par abstention, consécutive à la circulation de marchandises sur la route, en Maurienne et en Vallée de l'Arve, notamment dans le cadre des transports routiers transfrontaliers par les tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus".

Une autre plainte déposée par des candidats aux Européennes


Les candidats écologistes aux Européennes doivent aussi déposer, ce jeudi 15 mai, une nouvelle plainte pour mise en danger de la vie d'autrui "par abstention de l'utilisation des moyens existants pour faire diminuer le nombre de camions sur les routes de Savoie et de Haute-Savoie", a indiqué Daniel Ibanez, candidat EELV aux Européennes. "Cette plainte dénonce également la surexposition des populations riveraines de Chambéry jusqu'à Modane (Savoie) par le passage de camions Euro 1 et Euro 2 les plus polluants".

Lundi, une plainte similaire avait été déposée au tribunal d'Aix-en-Provence par plusieurs élus et candidats EELV, protestant contre l'absence de mesures favorisant le transport maritime des marchandises transitant par la France à destination de l'Italie et de l'Espagne.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus