Primaire en Isère : forte mobilisation des électeurs de Droite et du Centre dans les bureaux de vote

C'était l'affluence ce dimanche dans les 173 bureaux de vote de l'Isère. Les électeurs se sont déplacés en nombre dès l'ouverture et même un peu avant l'heure, pour ce premier tour de la primaire de la droite et du centre. 

Dans les bureaux grenoblois, le taux de participation surprend et rassure aussi les organisateurs car l'objectif avoué de cette primaire, en plus de départager les candidats, c'est de faire aussi bien en termes de participation que celle organisée par la gauche en 2011.

Matthieu Chamussy,  Conseiller Municipal LR de Grenoble est satisfait "ça s'annonce comme un vrai succès populaire et c'est important pour la légitimité de notre candidat. Il va en retirer de la force, de l'énergie. c'est comme ça depuis le début de la matinée, on est déjà à plus de 150 votants et on estime qu'il en faudrait 300 pour atteindre les 3 millions de votants, 300 par bureau en sachant qu'il y dans tout l'hexagone 10.000 bureaux"

Autre bureau de vote. Même constat. Seuls ou en famille les électeurs sont là. Dans la foule, Richard Cazenave, porte-parole d'Alain Juppé dans le département est attentif aux anomalies qui pourraient exister dans ce scrutin particulier : "En tant que délégué il faut que je m'assure que les choses se font dans les règles. Il n'y a pas de problème majeurs jusqu'à présent, juste des petits soucis, par ci par là, des listes incomplètes  (...) rien qui remette en cause la sincérité du vote mais si ces problèmes de listes se multipliaient , cela pourrait poser des difficultés, surtout si le scrutin est très serré...et il risque de l'être".

Reportage de Marie Michellier, Dominique Semet & Eric Achard

Intervenants : Matthieu Chamussy, Conseiller Municipal LR de Grenoble, Porte-parole de Bruno Le Maire en Isère, Richard Cazenave, Conseiller Municipal LR de Grenoble Porte-parole d'Alain Juppé en Isère


Des 7 candidats en lice il n'en restera plus que 2 que les électeurs devront départager dimanche prochain. On ne connaîtra leur nom qu'à une heure avancée de la soirée.



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité