Primaires : l'analyse complète des résultats du 1er tour en Auvergne, par départements

Comme à l'échelle nationale, les électeurs auvergnats ont plébiscité François Fillon, avec plus de 43% des voix. / © Thomas SAMSON / POOL / AFP
Comme à l'échelle nationale, les électeurs auvergnats ont plébiscité François Fillon, avec plus de 43% des voix. / © Thomas SAMSON / POOL / AFP

En Auvergne, François Fillon est arrivé en tête du 1er tour des primaires de la droite et du centre avec plus de 43 %, score similaire à l'échelle nationale. Mais quelques particularités locales se dégagent malgré tout. À l'aide de nos infographies, découvrez comment se sont répartis les votes.

Par Valentin Pasquier

Le premier tour pour la primaire ouverte de la droite et du centre a porté François Fillon en tête des votes, avec 44,1%, devant Alain Juppé (28,6%) et Nicolas Sarkozy (20,6%). À un niveau plus local, l'ancien Premier ministre sarthois remporte la mise dans la grande majorité des départements, mis à part le Sud-ouest, la Seine-Saint-Denis et les départements antillais, acquis à Alain Juppé, ainsi les territoires insulaires que sont la Corse, Mayotte, la Nouvelle Calédonie et la Réunion, où Nicolas Sarkozy est arrivé en tête.


L'ex-région Auvergne, dont la quasi-totalité des bureaux de votes a délivré ses résultats, ne déroge pas à la tendance nationale : le vote filloniste représente un peu plus de 43 %, tandis que ses dauphins récoltent respectivement 29,7 % et 20,4 %. Les autres candidats arrivent ensuite dans le même ordre qu'à l'échelle nationale.

Lorsque l'on s'intéresse au vote dans chacun des quatre départements que compte l'Auvergne, François Fillon concentre de même la majorité des voix. À noter que le département du Puy-de-Dôme a joué un rôle extrêmement important dans les résultats de l'Auvergne, puisqu'il a concentré à lui seul 45% des électeurs de l'ex-région.

Sur l'infographie suivante, vous trouverez les résultats département par département, ainsi que celle de l'ex-région Auvergne.
Au niveau départemental, on note cependant quelques particularités locales. Dans l'Allier, la victoire de l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy est écrasante et flirte avec la majorité absolue (45%). L'avance est sensiblement la même en Haute-Loire, fief du président de la région Laurent Wauquiez.

Au contraire, le Cantal a voté plus équilibré entre les trois candidats de tête, séparant François Fillon d'Alain Juppé de 250 voix seulement (sur 9 000 votants au total). Les électeurs cantaliens sont aussi ceux qui, dans l'ex-région, ont le plus voté pour le candidat Bruno Le Maire. Ils ont de même attribué plus de votes blancs et nuls qu'au candidat Jean-François Copé.

Le Puy-de-Dôme a quant à lui placé Nathalie Kosciusko-Morizet à la quatrième place, au lieu de Bruno Le Maire dans les autres départements. Grâce à l'infographie en fin d'article, vous pourrez aisément naviguer de candidat en candidat pour comparer son score dans chaque département. Elle vous permettra aussi d'apprécier le déséquilibre, en terme d'électeurs, de certains territoires par rapport à d'autres, à mettre en rapport avec le nombre d'habitants bien sûr, mais aussi avec leurs traditions de vote.

Le Cantal (9 000 bulletins) a par exemple mobilisé deux fois moins d'électeurs que l'Allier (18 000 bulletins), qui lui même fait presque deux fois moins que le Puy-de-Dôme (34 000 bulletins). 

 

Sur le même sujet

Restauration des personnages du musée d'Ars

Les + Lus