Cet article date de plus de 4 ans

Procès Neyret : les stupéfiantes pressions du patron

Trois des anciens subordonnés de Michel Neyret comparaissaient à leur tour hier aux côtés de l'ex-commissaire.Faisaient-ils partie du système "Neyret"? Ils s'en défendent, évoquant un patron au charisme fort, qui imposait ses méthodes et à qui l'on ne pouvait pas dire "non".  

Hier, Michel Neyret n'était plus seul sur le banc des prévenus. Trois de ses anciens collègues l'avaient rejoint pour répondre à leur tour de leurs actes devant la justice.

Font-ils partie pour autant du système Neyret ? Christophe Gavat explique que personne n'osait s'opposer aux "sollicitations permanentes du patron", tout auréolé de ses succès. Pas même lui. Gilles Guillotin , directeur adjoint de la PJ de Grenoble , tient le même discours. Jean Paul Marty finit par accéder aux exigences de Michel Neyret ,là encore sous la pression,  en lui donnant 3 plaquettes de cannabis.

Michel Neyret va venir un peu plus tard leur rendre justice.Il prend la défense de ses collègues "en s'excusant de les avoir mis en difficulté dans leurs carrières" .L'ex-commissaire reprend alors de l'assurance pour justifier ses pratiques. Il vient expliquer au président du tribunal l'efficacité des prélévements de drogue pour alimenter des indics qui permettront de plus grosses saisies. Le président lui répond alors qu'il "passait outre" la loi.     

Le compte rendu de Jean Christophe Solari :  
durée de la vidéo: 02 min 28
Procès Neyret : les collègues de l'ex-commissaire s'expliquent

     
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société police sécurité affaire neyret