Cet article date de plus de 5 ans

Procès de la rixe d'Echirolles à Grenoble: audience suspendue en raison de tweets

Alors qu'un défenseur d'un des 12 accusés plaidait depuis près de 2 heures, ce mardi 8 décembre, l'audience du procès dit de la rixe d'Echirolles a été suspendu pendant une demi-heure. Le comportement d'une avocate est pointé du doigt. 
© Twitter
L'audience a été arrêtée dans l'après-midi en pleine plaidoirie de Me Ripert, avocat de Youssef Camara. Le bâtonnier de Grenoble a été saisi de l'affaire dans la foulée. En cause, le compte-rendu via Twitter de la plaidoirie par Maître El Ali, une avocate des parties civiles. Ouvert le 2 novembre, le procès des meurtriers présumés de Kevin et Sofiane se tient à huis clos contre la volonté des familles des victimes.

L'audience a finalement repris et le futur bâtonnier est intervenu. Il compte saisir le bâtonnier de Paris. Maître El Ali a fait remarquer que les avocats de la défense "font bien un compte-rendu à la sortie", elle ne pense donc pas avoir commis une faute puisqu'elle n'a pas mentionné les mineurs dans ses tweets. La plaidoirie de Me Ripert a repris vers 16h30. Les tweets ont disparu juste après. 

Reportage Jean-Christophe Solari et Franck Céroni
durée de la vidéo: 01 min 16
Procès de la rixe d'Echirolles interrompu

C'est la deuxième fois qu'un réseau social s'invite dans les débats. Début novembre, sur Facebook, des accusés s'étaient fait remarquer car ils n'exprimaient aucun regret après le lynchage. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers criminalité justice société