Cet ingénieur a eu l'idée folle de créer une voiture électrique gonflable et transportable dans un sac

Un véhicule gonflable inventé par un Auvergnat bientôt sur nos routes ? C'est en tout cas le rêve de Benoît Payard. Cet ingénieur vient de décrocher une médaille d'or au concours Lépine avec son bolide AirNAM qu'il espère commercialiser en 2025.

Benoît Payard a créé un véhicule "sacrément gonflé", comme il aime le dire. AirNAM, pour air et Nouvelle Approche de la Mobilité, a des ressemblances avec une planche de paddle assorties de toiles et de pneus de fat bike. Pour réaliser ce curieux bolide entre le vélo et la voiture, l'inventeur a remplacé toutes les pièces métalliques par de l'air. Du jamais vu. 

Répondre aux besoins de demain

"Cela répond à de nombreux besoins de demain. On nous demande de moins polluer, d'acheter des véhicules chers et lourds mais pour que la transition écologique marche, il faut du fun", considère Benoît Payard. Cet Auvergnat de naissance, installé à Shanghaï en Chine, mûri ce projet depuis plus de cinq ans. "Avant de me consacrer à cette invention, j'ai travaillé dans la microélectronique, l'énergie solaire, la coopération internationale pour développement durable... J'ai rassemblé toutes mes compétences dans ce projet", ajoute cet ancien étudiant de l'École catholique d'arts et métiers (Ecam) de Lyon.

L'ingénieur de 47 ans a participé au concours Lépine 2024, qui s'est tenu du 1er au 12 mai à la Foire de Paris... Et il a décroché une médaille d'or ainsi que la médaille du meilleur inventeur du Préfet de police, qui correspond à la 3e place du concours ! "Des personnes des Outre-Mer se sont montrées intéressées par AirNAM. Le design n'a pas été pensé pour une météo pluvieuse, donc pour ces territoires, c'est une solution idéale", se réjouit Benoît Payard.

Le concours Lépine est une expérience fabuleuse. Ce sont 12 jours intensifs pendant lesquels on rencontre d'autres inventeurs, on reçoit les retours du grand public et l'on a aussi de belles surprises lorsque des personnalités se montrent intéressées par notre création. Je ne m'attendais pas à tout ça.

Benoît Payard

Inventeur d'AirNam

Les visiteurs de la Foire de Paris ont également été "très surpris" de voir que le véhicule pouvait être dégonflé et rangé dans un sac. Benoît Payard l'a testé en prenant le bus entre Clermont-Ferrand et Paris puis l'avion. "Il est très léger, il ne fait que 80 kg. L'idée est que les utilisateurs puissent prendre les transports en commun avec", indique-t-il.

Objectif production en 2025

Benoît Payard cherche désormais des partenaires industriels et des fonds pour lancer la fabrication de ses voiturettes qu'il espère pour le courant de l'année 2025. "C'est un hobby, il faut que je le transforme en métier. Le concours Lépine est fait pour ça", explique l'ingénieur qui collabore déjà avec Michelin. Les coûts de production tournent aujourd'hui autour des 10 000 euros mais l'ingénieur espère les réduire à 3 000 euros pour rendre ce moyen de déplacement accessible au budget des particuliers. Celui-ci devrait d'abord être destiné aux professionnels du tourisme : plages, golfs et campings. 

On peut tout à fait l'imaginer sur nos routes dans plusieurs années. Il a 50 km d'autonomie et une option panneaux solaires permettant une recharge de la batterie en 4 heures. On génère aussi de l'énergie, à son rythme, avec les pédales. Comme ça, on arrive pas en sueur si on a un entretien au boulot !

Benoît Payard

Inventeur d'AirNam

L'ajout de ces pédales permet de ranger l'AirNAM dans la catégorie des vélos. Pas besoin d'immatriculation, ni de permis de conduire, les mineurs peuvent s'en servir... À ceux qui s'inquiéteraient des conditions de sécurité, Benoît Payard confirme qu'elles sont assurées. "On roule à une petite vitesse, jusqu'à 45km/h. Il n'y a pas de pièces métalliques mais les châssis gonflables permettent d'amortir les chocs. Une option permet d'ajouter des ceintures, notamment pour les enfants". Pour ce qui est du confort, l'habitacle est "très confortable", précise l'ingénieur qui a trouvé des réponses à toutes les problématiques. "Des testeurs m'ont dit qu'ils avaient l'impression d'être au bureau. Ils arrivaient même à lire en roulant."

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité