Randonnée dans le Puy-de-Dôme : à la découverte de la vallée de Chaudefour

Dans le Puy-de-Dôme, la réserve naturelle de la vallée de Chaudefour est un lieu idéal pour la randonnée. / © THIERRY ZOCCOLAN / AFP
Dans le Puy-de-Dôme, la réserve naturelle de la vallée de Chaudefour est un lieu idéal pour la randonnée. / © THIERRY ZOCCOLAN / AFP

La Vallée de Chaudefour, dans le Puy-de-Dôme, compte parmi les trois vallées glaciaires du massif du Sancy. La faune et la flore de ses 820 hectares sont préservées, ce qui en fait un site idéal pour la randonnée.

Par Solenne Barlot

Dans le Puy-de-Dôme, la vallée de Chaudefour fait partie des 4 réserves naturelles nationales du département. Classé en 1991, ce lieu idéal pour la randonnée accueille environ 50 000 promeneurs chaque année. Sur les parcours pédestres, les visiteurs peuvent découvrir la source Sainte-Anne, une source carbo-ferrugineuse, qui dégage du gaz carbonique et forme naturellement des bulles. D’une couleur orangée, l’eau de la source est très riche en fer, mais reste potable : « Elle a un goût métallique dû au fer qui est contenu dans l’eau et elle pétille. Le gaz est le signe que l’on est bien sur un volcan », explique Patrick Mougel, guide de randonnée.

Cette source a été exploitée pendant quelques années, aux alentours de 1910 : « Les gens d’ici voyaient que le thermalisme fonctionnait très bien dans les vallées du Mont-Dore et de la Bourboule, alors ils ont voulu installer ici une nouvelle ville thermale, mais les affaires ont très vite périclité parce que la vallée est très froide. Il y avait du monde mais on pouvait venir seulement 2 à 3 mois par an », raconte le guide.

La Cascade de la biche

Les randonneurs peuvent ensuite admirer la Cascade de la biche, née d’une coulée de lave basaltique qui s’est figée : « On voit bien les roches noires qui se sont figées et forment des orgues. Il a fallu que le petit ruisseau au-dessus franchisse cette barre rocheuse et ça a donné cette cascade », affirme Patrick Mougel. La cascade fait une cinquantaine de mètres de hauteur, ce qui en fait l’une des plus hautes d’Auvergne. Elle dépasse même la grande cascade du Mont-Dore. Il arrive fréquemment qu’elle gèle entièrement, pour le plus grand plaisir des grimpeurs qui escaladent la glace à l’aide de piolets et de cordes.

Parmi la faune de cette réserve naturelle, les promeneurs peuvent tomber nez-à-nez avec des chamois, très présents dans la vallée et peu craintifs selon Patrick Mougel : « Ils ne sont pas sauvages. Ils sont habitués à voir du monde, donc si l’on est à une distance de sécurité ils restent tranquilles. »

Un ancien glacier

La vallée de Chaudefour forme un cirque glaciaire : « Il faut imaginer qu’ici, il y a 10 000 ans, il y avait un glacier. C’est lui qui a façonné ce paysage tel qu’on le voit aujourd’hui. A l’origine c’était volcanique, un grand volcan de 3500 mètres », rapporte Patrick Mougel. Aujourd’hui, il reste entre 1800 et 1900 mètres du « squelette » de l’ancien volcan, au centre duquel on retrouve des pointes rocheuses comme la Dent de la Rancune, un monolithe de 80 mètres de haut. A ses côtés, la Crète de Coq, la Dent du Loup, le Dôme, le Moine, chaque pointe rocheuse porte un nom.

Pour les voir, les randonneurs doivent observer un certain nombre de règles, pour respecter la faune et la flore de cette réserve naturelle : ne pas cueillir de fleurs, ne pas marcher hors des sentiers, ou encore, ne pas déranger la faune. Le circuit est familial, dure environ 1h30 et ne présente aucune difficulté particulière. Il est accessible et sans danger presque toute l’année, excepté en cas de présence de glace ou de fortes chutes de neige.
Puy-de-Dôme : à la découverte de la vallée de Chaudefour
La Vallée de Chaudefour, dans le Puy-de-Dôme, compte parmi les trois vallées glaciaires du massif du Sancy. La faune et la flore de ses 820 hectares sont préservés, ce qui en fait un site idéal pour la randonnée. - D. Cros / J. Le Coq

Sur le même sujet

Les + Lus