• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

14-18. Quand le maire de Clermont-Ferrand rend hommage à son grand-oncle Jean-Corentin Carré, plus jeune poilu de France

Après les tranchées, Jean-Corentin Carré s'est engagé dans l'aviation française. Son avion a été abattu en mars 1918. / © L'Est Républicain / MAXPPP
Après les tranchées, Jean-Corentin Carré s'est engagé dans l'aviation française. Son avion a été abattu en mars 1918. / © L'Est Républicain / MAXPPP

Pendant la Grande Guerre, des milliers d'enfants ont essayé de partir au front. Engagé à 15 ans, Jean-Corentin Carré est devenu un symbole de courage et de patriotisme. Ce jeune Breton est un modèle pour son petit-neveu, le maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi.
 

Par Catherine Lopes

A la veille des commémorations du 11 novembre, ressurgissent de nombreuses histoires qui ont émaillé la Grande Guerre. Celle de Jean-Corentin Carré est particulièrement forte.
Jean-Corentin Carré est né le 9 janvier 1900 dans la commune du Faouët dans le Morbihan. Son père est mobilisé et part sur le front. Il veut le suivre mais à 14 ans, il est bien trop jeune. Son petit-neveu n'est autre qu'Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand. Ce dernier raconte la suite : "Pierre-Corentin Carré réussi à s'engager à 15 ans. Il ment sur son identité et déclare être né dans les Ardennes, alors occupées par les Allemands. Aucune vérification n'est possible. Il devient fantassin".
Mais quelques jours avant son 17e anniversaire, il décide de révéler la supercherie à son colonel par une lettre. Grâce à la bienveillance de son supérieur, il réintègre l'armée sous son vrai nom et est même promu adjudant. Après les tranchées, il intègre l'aviation française. Son avion est abattu en mars 1918.
                         

Un héros national



En quelques mois, le petit écolier du Faouët devient un héros en Bretagne et dans toute la France. Dans les années 20, une lettre écrite à son instituteur est même apprise par cœur par les écoliers français.
La fin de cette lettre "La vie en elle-même ne vaut que si elle est bien remplie" devient la maxime de son petit-neveu Olivier Bianchi. Le maire de Clermont-Ferrand explique : "Cette fin de lettre a été un slogan qui m'a aidé. Il s'agit même d'une des sources de mon engagement".
 
Cet ouvrage du Ministère de l'instruction publique date de 1919 et célèbre la mémoire de Jean-Corentin Carré auprès des petits écoliers. / © BNF
Cet ouvrage du Ministère de l'instruction publique date de 1919 et célèbre la mémoire de Jean-Corentin Carré auprès des petits écoliers. / © BNF

Cette figure historique a même inspiré Olivier Bianchi. Ainsi, il a perpétué la tradition familiale. Son fils porte comme deuxième prénom celui de ce héros de la Grande Guerre. L'édile clermontois s'est même rendu en famille en Bretagne sur les traces de l'illustre soldat. Il rappelle :"C'est un véritable héros en Bretagne. Quasiment toutes les villes et les villages de là-bas comportent une rue à son nom".

Pierre-Corentin Carré a également fait l'objet de biographies et d'une BD en 3 tomes. 
 

Sur le même sujet

Des témoins encore sous le choc au lendemain de l'attaque de Villeurbanne

Les + Lus