A Clermont-Ferrand, bus et tram bientôt gratuits le week-end

Publié le
Écrit par D.Cros
Les transports en commun de la métropole de Clermont-Ferrand gratuits, les week-ends, à partir du 4 décembre.
Les transports en commun de la métropole de Clermont-Ferrand gratuits, les week-ends, à partir du 4 décembre. © D.Cros/FTV

Bus, tram et transport à la demande seront gratuits, tous les week-ends, dans 23 communes de l'agglomération de Clermont-Ferrand. Cette mesure prendra effet le 4 décembre pour une durée de deux ans.

A compter du 4 décembre, les transports en commun de la Métropole Clermont Auvergne seront gratuits tous les week-ends. "Les gens pourront monter dans les bus et les tramways les mains dans les poches. Ils n’auront pas besoin d’acheter ni de valider un ticket. Ils pourront faire autant de trajets qu’ils le souhaitent pendant tout le week-end. Ils pourront également utiliser gratuitement le service de transport à la demande" explique François Rage, directeur du Syndicat Mixte des Transports en Commun (SMTC). La gratuité commencera lors du premier service du samedi matin, soit vers 4h30. Elle prendra fin au dernier service de la nuit de dimanche, soit à 1 heure du matin.

"C’est un peu notre cadeau de Noël en termes de pouvoir d’achat pour les habitants de la métropole" indique Oliver Bianchi, maire socialiste de Clermont-Ferrand et Président de Clermont Auvergne Métropole. Puis il ajoute : "C’était la 22ème proposition des rencontres citoyennes de la mobilité et c’était aussi un engagement municipal. Nous voulions un pacte de gratuité. Nous avons commencé avec les vélos en libre-service C.Vélo et les bus de nuit BEN. Pour les transports cela a été plus long. Il fallait faire des études pour identifier le niveau de gratuité à appliquer, jusqu’où l’étendre, savoir si nous incluions ou non le tramway. Et puis, il fallait également convaincre l’intégralité des élus de la métropole de rejoindre le dispositif".

De son côté, le directeur du SMTC ajoute : "Nous avons pris le temps de faire des études. La gratuité totale, sur notre réseau, était impossible. Notre réseau ne supporterait pas une hausse trop importante du nombre d’usagers. Mais le week-end c’était faisable".

Une mesure "sociale, économique et environnementale"

Cette gratuité de transports en commun s’étendra à 23 communes au total : les 21 communes de Clermont Auvergne Métropole ainsi que Pérignat-sur-Allier et Mur-sur-Allier.

"Nous voulons inciter la population à recourir aux transports en commun sans contrainte de coût. Cette gratuité permettra aux personnes qui ont peu de moyen de ne pas rester chez elles. C’est une aide au pouvoir d’achat" souligne Olivier Bianchi.

A ses côtés, Cyril Cineux, adjoint chargé de la circulation et de la mobilité durable à Clermont-Ferrand précise : "Les gens pourront avoir accès gratuitement au centre-ville, aux commerces, aux lieux culturels de Clermont-Ferrand et de toute la métropole. Ils pourront se déplacer au gré des manifestations proposées". Puis il ajoute : "On sait que les familles les plus en difficulté ne prennent pas d’abonnements ou de tickets. Elles pourront désormais utiliser les transports, tous les week-ends, sans penser à la barrière du coût. Dans toutes les villes où cette mesure a été mise en place, on se rend compte que ce sont les familles les plus populaires qui utilisent ce service. Cela permet l’égalité pour tous". 

Cette mesure vise également à renforcer l’attractivité et le dynamisme du centre-ville grâce à un accès simple et gratuit. Le Président de Clermont Auvergne Métropole précise : "Les commerçants et la chambre de commerce sont favorables à cette gratuité".

Autre avantage mis en avant : l’environnement. Oliver Bianchi souligne que cette mesure "va inciter les gens à laisser de côté la voiture".  Il désire "apaiser la ville, améliorer la qualité de l’air et réduire la pollution sonore générée par le trafic routier". Ces mêmes arguments ont d'ailleurs conduit la municipalité a abaissé la vitesse de circulation à 30 km/h à Clermont-Ferrand à compter du 1er décembre. 

Une mesure bien accueillie par les usagers

Les habitants de la métropole, que nous avons rencontrés, se réjouissent d’une telle mesure. "C’est super. Je vais plus bouger le week-end du coup !" se félicite Mélissa, étudiante en chimie sur le campus des Cézeaux. Son amie, Rose, venue en centre-ville avec elle ajoute : "Je fais très attention à toutes mes dépenses, du coup, là je vais en profiter. C’est sûr, j’irai beaucoup plus en ville".

Pour les familles nombreuses cette nouvelle a été accueillie avec beaucoup d'enthousiasme. "J’ai trois enfants quand nous sortons avec mon mari, on prend le tram. On achète un carnet de 10 tickets. Ça coûte 14,40 euros. Si on reste en ville plus d’1h10. Il faut un ticket aller et un retour. Bref nous passons le carnet. C’est une super nouvelle. On ne le faisait pas souvent ça coûte trop cher. Du coup on sortira plus" précise Cathy qui habite à La Pardieu.

"Je trouve ça bien pour les commerçants. Les gens viendront en ville, ils feront les magasins, pourront prendre un verre ou faire un resto" déclare Magali qui prend régulièrement les transports en commun.

Un manque à gagner de 2,1 millions d’euros par an

Cette gratuité des transports en commun le week-end est prévue pour une durée de deux ans. Il s’agit d’une expérimentation. Le manque à gagner pour le SMTC a été chiffré. Il s’élève à 2,1 millions d’euros par an. Le Président de Clermont Auvergne Métropole a déclaré :  "Ce montant sera divisé en trois et payé à part égale, soit 700.000 euros, par le SMTC, la ville et la métropole".

La facture ne sera pas compensée par une hausse des prix. François Rage, directeur du Syndicat Mixte des Transports en Commun (SMTC) a déclaré "qu’il n’y aurait pas de hausse des tarifs en 2022".

Pour évaluer les effets de cette mesure, le SMTC prévoit de mener des études qualitatives et quantitatives. "Nous embaucherons du personnel pour compter les usagers. Nous interrogerons les usagers pour voir s’ils ont changé leurs habitudes avec cette gratuité. Nous leur demanderons également s’ils ont laissé la voiture pour prendre les transports en commun pour voir si les pratiques ont changé".

Comme Clermont-Ferrand et sa métropole, plusieurs villes en France ont déjà fait le choix de la gratuité des transports en commun le week-end. Parmi elles : Nantes, Rouen, Montpellier ou encore Nancy. La ville de Nantes a enregistré une hausse de fréquentation des transports de 20% et Rouen de 30%.

Liste des 23 communes concernées par la gratuité des transports en commun le week-end

21 communes de Clermont Auvergne Métropole :

  • Aubière 
  • Aulnat 
  • Beaumont
  • Blanzat
  • Cébazat
  • Le Cendre
  • Ceyrat
  • Chamalières
  • Châteaugay
  • Clermont-Ferrand
  • Cournon-d'Auvergne
  • Durtol
  • Gerzat
  • Lempdes
  • Nohanent
  • Orcines
  • Pérignat-lès-Sarliève
  • Pont-du-Château
  • Romagnat
  • Royat
  • Saint-Genès-Champanelle

2 communes supplémentaires :

  • Mur-sur-Allier
  • Pérignat-sur-Allier

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.