A Clermont-Ferrand, la grève se poursuit dans les transports en commun

Publié le

Lundi 5 septembre, les salariés de la T2C ont décidé massivement de reconduire la grève pour la journée de mardi. Le dialogue avec la direction et le SMTC semble difficile, selon les syndicats.

Un conflit qui s’enlise. Lundi 5 septembre, les salariés de la T2C ont voté la poursuite du mouvement de grève pour la journée de mardi. A l’issue de l’assemblée générale, Romain Cusco, délégué syndical CGT, explique : « On n’a aucune réponse donc sans surprise, on reconduit le mouvement. On n’a pas eu de proposition ce matin. On n’a aucune invitation officielle. On est au cinquième jour de grève. On n’a pas beaucoup plus de nouvelles. Il y a eu un week-end très creux. On sait que le préfet a demandé au président du STMC de nous rencontrer pour débloquer la situation. La grève risque de durer 2 à 3 jours de plus, le temps que des décisions soient prises. C’est très long. Le SMTC n’a pas l’air pressé ». La grève est très suivie, notamment par les conducteurs. La majorité du service ne peut être assurée. « On est à environ 80 % de grévistes chez les conducteurs. C’est aussi l’ensemble de l’entreprise qui est en grève, avec l’ensemble des services qui est touché, c’est pour cela qu’il n’y a pas de véhicule qui sort » poursuit Romain Cusco.

Trois revendications majeures

Le délégué syndical annonce qu’il sera intransigeant sur les points de revendication : les salaires, la sécurité et le niveau de l’offre. Il indique : « On sera très attentifs à l’ensemble de nos revendications. Demain, si on continue comme ça, le service va diminuer, en sécurité, en qualité, en offre pour les usagers. Nos salaires restent aussi une question primordiale. A priori tous les points doivent être traités rapidement ». Romain Cusco souligne : « Les salariés sont déterminés. Ils attendent des réponses, d’avoir une vision à court terme pour reprendre le travail. Ils ont envie de reprendre rapidement le travail. Ce n’est plus au niveau de la direction que cela se passe maintenant. C’est très politique. Cela se joue au niveau du SMTC et de la Métropole ».





Lundi 5 septembre, les salariés de la T2C ont décidé massivement de reconduire la grève mardi 6. Le dialogue avec la direction et le SMTC semble difficile, selon les syndicats. Intervenants : Damien Romero, CGT-T2C administrateur CSE / Cyril Potelleret, délégué syndical SATUC-UNSA à la T2C ©C. Jouvante / R. Ho-A-Chuck / B. Courtine

"On ne voulait pas du tout en arriver là"

Conscient des difficultés rencontrées par les usagers, il estime : « On ne voulait pas du tout en arriver là. Ils avaient la possibilité de restaurer le dialogue dès le printemps. Ils ont été informés fin juin que la rentrée risquait d’être compliquée et ils ont joué les sourds. On attend des réponses rapides mais on a la sensation qu’ils ne sont pas pressés de donner ces réponses et c’est ce qui nous choque ». De son côté, Blandine Galliot, présidente de la T2C, rappelle les efforts consentis : « Nous avons fait une proposition qui a été déclinée par l’assemblée générale de vendredi matin. Nous proposions 2% d’augmentation au 1er janvier et 0,5% en septembre, avec 5 effectifs supplémentaires, soit 15 au total. Je dois revoir les organisations syndicales lundi dans la matinée ».

Une présidente inquiète

Elle précise : « A un moment donné, une négociation se fait à deux. On est sur le terrain des propositions. En face, pour l’instant, je n’ai pas d’éléments quantitatifs dans leurs demandes. La première proposition a été déclinée sans qu’en retour j’aie une contre-proposition. Je vais revenir avec une proposition réadaptée, en sachant que j’étais plutôt dans une démarche d’aller au maximum de ce qu’on peut proposer pour que le conflit ne s’éternise pas et qu’on ne perde pas du temps inutilement aux dépens des usagers. J’avoue que je ne suis pas très optimiste sur l’issue si la proposition de ce matin ne satisfait pas ». La présidente de la T2C met en avant que ses marges de manœuvre sont réduites : « Aujourd’hui on va aller sur des moyens financiers qui vont demander d’aller chercher de l’argent sur d’autres projets. Quand je dis « on », c’est avec la casquette du SMTC, car c’est lui qui accordera le complément financier nécessaire pour financer ce qui sera accordé ».

Une réunion du SMTC prévue

Une réunion de bureau du SMTC  décisive est programmée ce lundi 5 septembre à 17h30. La direction du SMTC indique qu'elle ne s'exprimera pas avant mardi ou mercredi. « On espère une sortie de crise rapide. Pour qu’il y ait sortie, il faut qu’à un moment donné on trouve un terrain d’entente. Pour l’instant, je n’ai pas la sensation que les organisations syndicales soient dans une démarche où leurs revendications diminuent pour venir rejoindre nos propositions. C’est aussi le jeu des négociations » conclut Blandine Galliot, présidente de la T2C. Pour les usagers, les prévisions de trafic sont disponibles sur le site de la T2C.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité