Cet article date de plus de 6 ans

Abraham Bloch : une mort devenue symbole de la réconciliation

A l'occasion du centenaire de la mort d'Abraham Bloch et d'une exposition qui lui est consacrée à Clermont-Ferrand, le grand rabbin de France, Haïm Korsia est venu tenir une conférence sur le thème "Redefinir le franco-judaisme" et dont le maître-mot est fraternité. 
Fin 1913, le grand rabbin Abraham Bloch a 54 ans. Il décide pourtant de s'engager en tant qu'aumônier israélite dans l'armée. Il est affecté au 14ème SIM, le service des infirmiers de l'armée en tant que brancardier. Août 1914 : imploré par un blessé catholique, il lui fait embrasser un crucifix. A cet instant il est frappé par un éclat d'obus et tombe. Ainsi naît sa légende, qui deviendra l'histoire d'une fraternisation patriotique dans une France encore marquée par l'Affaire Dreyfus

Pour inaugurer l'exposition qui lui est consacrée salle Jules Isaac à Clermont-Ferrand, personne ne manquait à l'appel : les élus de la République, l'imam, le curé, le pasteur et le grand rabbin... Après les attentats qui ont frappé la France et la grande marche du 11 janvier, les responsables religieux veulent explorer et promouvoir les racines de la cohésion nationale.

L'exposition consacrée à Abraham Bloch est ouverte les jeudi et dimanche au centre culturel Jules Issac, rue des quatre passeports à Clermont Ferrand. 
durée de la vidéo: 02 min 38
Venue du Grand Rabbin de France pour l'inauguration d'une exposition

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
expositions culture religion société