Agression dans le Puy-de-Dôme : un homme de 38 ans mis en examen et incarcéré

Après l’altercation survenue vendredi 16 mars entre deux automobilistes à Cournon-d'Auvergne, dans le Puy-de-Dôme, un homme a été mis en examen pour violences volontaires et placé en détention provisoire. La victime est toujours dans le coma.

Que s’est-il passé exactement le vendredi 16 mars à Cournon, dans le Puy-de-Dôme ? C’est ce que devra déterminer désormais l’enquête diligentée par un juge d’instruction. Le Parquet de Clermont-Ferrand vient d’ouvrir une information judiciaire.
Ce jour-là, un différend entre automobilistes a dégénéré. Un homme de 67 ans, qui aurait reçu un coup, a heurté le sol. Grièvement blessée, la victime est depuis dans le coma. Son pronostic vital est engagé.

Un homme de 38 ans a été mis en examen jeudi 22 mars pour violences volontaires, puis placé en détention provisoire à l’issue d’un entretien mouvementé avec le juge des libertés et de la détention. Au moment où il a appris qu’il allait être incarcéré, le principal suspect « s’est énervé », selon une source judiciaire. « Il pourrait souffrir de troubles psychiatriques » et fera l’objet d’une expertise. Il est, en outre, déjà connu des services de police et de justice pour des affaires de stupéfiants.

L’auteur présumé des violences explique avoir répliqué lui-même à des coups. Une affirmation qui, pour l’heure, n’est "pas confirmée" à ce stade et "devra être vérifiée". L’autre automobiliste, toujours hospitalisé, n’a pas pu livrer sa version des faits. Il n’a pas repris connaissance depuis l’altercation. Mais des témoins ont été identifiés et entendus. D’après les premiers éléments de l’enquête, les deux hommes ne se connaissaient pas.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité