Après Clermont Foot-OM, le club met en garde contre les escroqueries en matière de billetterie

Publié le
Écrit par Catherine Lopes
Dimanche 31 octobre, certains spectateurs munis de faux billets n'ont pas pu assister au match opposant le Clermont Foot à Marseille, au stade Gabriel-Montpied de Clermont-Ferrand.
Dimanche 31 octobre, certains spectateurs munis de faux billets n'ont pas pu assister au match opposant le Clermont Foot à Marseille, au stade Gabriel-Montpied de Clermont-Ferrand. © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Lors du match contre Marseille le 31 octobre, le club du Clermont Foot a constaté un nombre important d’escroqueries. Jeudi 4 novembre, le club auvergnat met en place un formulaire pour lutter contre ces fraudes en matière de billetterie.

Dimanche 31 octobre, le Clermont Foot s’est incliné à domicile face à l’Olympique de Marseille. Mais certains supporters n’ont pas pu assister à ce match de gala au stade Gabriel-Montpied de Clermont-Ferrand, alors qu’ils étaient pourtant en possession de billets qu’ils pensaient réglementaires. Le club auvergnat a constaté un nombre importants d’escroqueries lors de cette affiche de Ligue 1. C’est ce qu’il déplore dans un communiqué publié le jeudi 4 novembre. Le Clermont Foot a remarqué différentes escroqueries :

  • « présentation de faux billets aux guichets d’entrée, achetés sur différents sites et plateformes (Viagogo, Facebook, Snapchat…),
  • présentation d’abonnements revendus directement par les titulaires, ce qui est une pratique interdite comme mentionné dans nos Conditions Générales de Vente,
  • présentation de places à l’unité revendues à des tarifs parfois exorbitants,
  • présentation d’invitations revendues par certains de nos licenciés. »

Un club qui réagit

Jérôme Champagne, conseiller d’Ahmet Schaefer, président du Clermont Foot, regrette ces escroqueries : « On a constaté des faux billets, notamment des photocopies de captures d’écran. On a repéré qu’à l’arrivée de ces personnes avec ces screenshots, les codes-barres ne correspondaient pas. Donc c’est une fraude organisée. On a observé aussi de la revente de vrais billets, soit via des sites de revente soit on ne sait où, sur les parkings avant le match. On a pu repérer que c’était de vrais billets en violation des conditions générales de vente qui interdisent la revente. On a relevé environ 200 cas qui posent problème ».

"Protéger les victimes"

Ces titres n’étaient pas utilisables et n’ont pas permis à ceux qui les possédaient d’assister au match. Le club ne s’estime pas responsable de ces délits. Le club entend lutter contre ces pratiques. Jérôme Champagne indique : « La démarche du Clermont-Foot est déjà d’essayer de protéger les victimes, même s’il est assez peu prudent d’acheter des billets très chers. On a même vu qu’un billet avait été mis en vente à 180 euros, c’est dire l’inconscience de ceux qui font cela et l’inconscience des gens qui peuvent acheter cela. Nous ne sommes pas là pour corriger les erreurs de ces personnes-là, elles peuvent engager des poursuites si elles le souhaitent mais nous, en tant que club, en tant qu’entité responsable, on souhaite aussi protéger tous ceux qui peuvent être induits en erreur par ce genre de pratiques, en luttant activement contre la fraude ».

Un formulaire en ligne

Le club du Clermont Foot n’entend pas rester les bras croisés face à ces dérives et à décider de mener l’enquête. Il vient de publier un formulaire et invite les personnes escroquées à se manifester. Les victimes peuvent joindre au formulaire tout document qui semblerait utile à l’identification des escrocs. Le conseiller du président rappelle : « Les victimes ne sont pas tant victimes que cela. Il faut être particulièrement naïf dans le monde d’aujourd’hui de croire ce genre de pratiques qui sont en partie illégales. Les personnes feront ce qu’elles souhaitent car certaines ont sans doute agi de bonne foi et peut-être par naïveté. On doit protéger le club et tous ceux qui se comportent très bien en matière de billetterie. C’est pour cela qu’on veut enquêter sur tout cela. Le formulaire est là pour les gens qui pourraient s’estimer lésés, pour remonter et enquêter sur ce qui s’est passé ».

Le club saura se montrer ferme

Dans le communiqué, le Clermont Foot avertit : « Le club saura se montrer ferme et prendre les sanctions appropriées ». Jérôme Champagne confirme : « Les personnes qui pourraient avoir violé les conditions générales de vente peuvent recevoir un certain nombre de sanctions, d’interdiction de stade, d’annulation d’abonnement…Le club agit ». Il conclut : « On est vigilants lors de tous les matchs. Il est évident que la venue de Marseille a été l’occasion d’une accélération du nombre de cas. Contre Marseille, on a battu notre record avec 12 500 places. Tous les matchs sont des belles affiches. On doit être le 3e ou 4e club au coefficient de remplissage, avec 95 à 98% de remplissage. Cela nous place dans la partie haute des clubs de la Ligue 1 ». Le Clermont Foot compte sur la collaboration des victimes pour faire cesser ces pratiques frauduleuses.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.