• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

METEO. Canicule : va-t-on battre le record de chaleur de 40,9 degrés à Clermont-Ferrand ?

A partir du lundi 22 juillet, un nouvel épisode de canicule est attendu en Auvergne et à Clermont-Ferrand. / © W. Jouffrey / France 3 Auvergne
A partir du lundi 22 juillet, un nouvel épisode de canicule est attendu en Auvergne et à Clermont-Ferrand. / © W. Jouffrey / France 3 Auvergne

Un nouvel épisode de canicule est annoncé en France à partir du lundi 22 juillet. Clermont-Ferrand va renouer avec les fortes chaleurs comme en juin dernier. Le record de 40,9 degrés sera-t-il battu ? Un prévisionniste de Météo France nous répond.
 

Par Catherine Lopes

Mercredi 26 juin, le thermomètre s’est affolé à Clermont-Ferrand en affichant 40,9 degrés. Le mercure a grimpé, si bien que le record du 31 juillet 1983 établi à 40,7 degrés a été battu.

Un nouvel épisode caniculaire est annoncé en France à partir du lundi 22 juillet. Clermont-Ferrand va renouer avec les fortes chaleurs comme en juin dernier. Mais la capitale auvergnate va-t-elle à nouveau enregistrer un record de température ? Laurent Pacelli, prévisionniste à Météo France Aurillac, se veut prudent : « Il est difficile de dire si l’on va battre ce record de 40,9 degrés. Mais ce n’est pas impossible. Au plus fort de la canicule, on attend 40 degrés mercredi, 38 la veille et 39 le lendemain. Cela peut correspondre à la marge d’erreur du modèle de prévision ». Avec 40,9 degrés enregistrés à Clermont-Ferrand, on est encore loin des 46 degrés affichés à Vérargues, près de Montpellier.
 

Un épisode plus court

Mercredi 24 juillet, on prévoit 36 degrés à Orcines, 38 degrés à Durtol et 39 degrés à Chamalières.L’épisode de canicule sera en revanche plus court que celui connu au mois de juin dernier : 6 à 7 jours la semaine prochaine contre une dizaine de jours en juin. Si un nouvel épisode de canicule se profile c’est parce que les conditions météorologiques sont réunies, avec la remontée d’air chaud d’Afrique du Nord. Le prévisionniste explique : « Ce nouvel épisode est plus conforme à la période de l’année. Celui du mois de juin avait été exceptionnel par sa précocité et son intensité ». Laurent Pacelli poursuit : « Quant aux autres villes d’Auvergne, il y a peu de chance que les records de chaleur soient battus. Ils vont être approchés, voire frôlés mais ils vont être difficiles à battre ».

Des conditions de mesure précises

Les météorologues français mesurent la température de l'air sous abri à 1m50 du sol, dans une boite aérée, peinte en blanc et sur herbe. L'abri s'impose, car si le thermomètre était placé dans un endroit non abrité, il pourrait s'échauffer, même à l'ombre, à cause de la réflexion des rayons du Soleil par le sol et de l'environnement. La pluie pourrait quant à elle fausser les mesures à cause de l'évaporation de l'eau. Dans une vidéo, Météovergne avait expliqué comment effectuer les mesures.

 

Sur le même sujet

Patrick Revelli explique ses choix

Les + Lus