Cantal : une étude pour la prévention de l'ostéoporose aux thermes de Chaudes-Aigues

Publié le Mis à jour le
Écrit par MB avec Claude Bernard

Prévenir et anticiper l'ostéoporose, telle est la mission de l'établissement thermal de Chaudes-Aigues, dans le Cantal, en partenariat avec le CHU et l'Université de Clermont-Ferrand, qui ont baptisé leur étude Thermos. Un groupe de femmes s'est porté volontaire pour tester les soins thermaux.

Thermos, c'est le nom d'une étude scientifique conduite par le CHU de Clermont Ferrand, l'université Clermont Auvergne et l'établissement thermal de Chaudes-Aigues, dans le Cantal, qui porte sur la prévention de l'ostéoporose chez les femmes non ménopausées.

L'ostéoporose est une maladie diffuse du squelette qui fragilise les os en diminuant leur résistance et qui expose ainsi les personnes touchées au risque de fracture. Cette maladie est très répandue, puisqu'elle touche près d’une femme sur trois, après la ménopause. Ainsi, en France, près de 2,5 millions de femmes en sont atteintes.

Pendant 10 jours, un groupe de femmes, âgées de 40 à 50 ans, s'est prêté au jeu et a répondu à l'appel, pour tester les différents soins prodigués à Caleden, l'établissement thermal de Chaudes-Aigues.

En alternance de ces soins thermaux, trois séances d'activité physique sont programmées. Ce qui n'est pas pour déplaire à Agnès Chabot, participante de l'étude : "Nous sommes à un âge où les choses avancent et évoluent rapidement. Pouvoir mesurer sur soi les effets d'une activité physique, ça m'intéresse beaucoup."

Adopter une alimentation riche en calcium, en vitamines D et en protéines, pratiquer une activité physique régulière, sont les deux mesures essentielles pour éviter les facteurs de risque chez la femme en période de pré-ménopause. Un questionnaire individuel et des examens réguliers permettent de suivre le parcours de chaque participante.

"Nous avons déjà de très bons résultats" assure Pascale Duché, professeur à l'Université Clermont Auvergne. "Après ces soins, on est moins stressé, on dort mieux, on est moins anxieux."
 

Retrouver l'envie de pratiquer une activité physique


A Chaudes Aigues, c'est le pôle santé-sport de l'établissement thermal qui assure le fonctionnement de l'étude. Un programme d'activités pour retrouver au quotidien l'envie de pratiquer le sport.

Pour la communauté scientifique, cette étude démontre une fois encore qu'en matière de santé, l'activité physique est primordiale. "Il faut absolument intégrer l'activité physique à son mode de vie" estime Pascale Duché. "Nous aurons réussi ce pari lorsque l'activité physique deviendra un besoin, au même titre que le besoin de manger."

Du 3 au 13 juin, un troisième groupe de femmes participera à cette étude. S'il reste des places, il est possible de s'inscrire auprès de l'établissement thermal de Chaudes Aigues.


 

durée de la vidéo: 02 min 37
Cantal : une étude pour la prévention de l'ostéoporose aux thermes de Chaudes-Aigues