CARTE. Grève du 23 mars à Clermont-Ferrand : le parcours de la manifestation contre la réforme des retraites

Jeudi 23 mars, une nouvelle manifestation est prévue contre la réforme des retraites. A Clermont-Ferrand, le cortège partira à 10 heures de la place du 1er Mai. La circulation pourra être perturbée dans le centre-ville.

Les déclarations d’Emmanuel Macron vont-elles galvaniser les opposants à la réforme des retraites ? Jeudi 23 mars, pour la neuvième fois, l’intersyndicale appelle à un mouvement de grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites. A Clermont-Ferrand, 11 syndicats ont appelé à se mobiliser : la CGT, la CFDT, FO, la CFE-CGC, la CFTC, l’UNSA, la FSU, Solidaires, l’UNEF, la FedEA et la Voix lycéenne. Le communiqué de presse de la CGT indique : « Alors qu'elle se savait coincée sans majorité pour voter ce projet de loi, la Première Ministre a décidé de déclencher l'article 49.3 de la constitution qui engage la responsabilité du gouvernement et met ainsi fin au débat démocratique qui n'aura jamais eu lieu à l'Assemblée nationale. Ce que la CGT dénonçait comme injuste, hier, l’est encore plus aujourd’hui et cela ne peut que nous encourager à amplifier les mobilisations et les grèves, la lutte continue ! ». 

Voici le parcours de la manifestation.

>>> DIRECT. Grève du 23 mars : à Clermont-Ferrand, suivez la manifestation contre la réforme des retraites

Le parcours détaillé de la manifestation


A Clermont-Ferrand, le cortège s’élancera à 10 heures de la place du 1er Mai. Voici le parcours qu’il empruntera : 
- Place du 1er Mai
- Rue Niel
- Avenue de l'Union Soviétique 
- Avenue des Paulines
- Boulevard Gergovia 
- Boulevard Pasteur 
- Boulevard Duclos 
- Rue Blatin
- Place de Jaude

Des syndicats en première ligne


Les organisations syndicales n’entendent pas baisser les bras. Frédéric Bochard, secrétaire départemental FO, indique : « Je constate que depuis jeudi dernier avec l’annonce du 49.3 et le rejet de la motion de censure, des manifestations se déroulent, des blocages se font. La grève se développe, en particulier dans les raffineries, dans les ports, chez les éboueurs. Il y a plein d’endroits où se tiennent des réunions, des assemblées générales. Depuis le 19 janvier, la lutte a commencé et ne pourra cesser que par le retrait de la loi Macron-Borne-Dussopt ». Valérie Guillaume, secrétaire générale adjointe CFDT Auvergne-Rhône-Alpes, ajoute : « Il y a une mobilisation prévue jeudi. On fait en sorte en intersyndicale d’être fortement mobilisés, pas seulement dans la rue mais aussi en entreprise. On souhaite le retrait de la réforme. C’est notre objectif ». Ghislain Dugourd, secrétaire départemental UD CGT du Puy-de-Dôme, insiste : « Je ne pense que son intervention va calmer la colère de la rue, au contraire. Il faudra que le gouvernement en porte les responsabilités. Avant de parler de bordélisation du pays ou de désordre lié à la contestation, il faut chercher le responsable du désordre. On pense que c’est Macron et son gouvernement. La lutte continue. On va faire en sorte de faire que jeudi soit une puissante journée de grève et de mobilisation. On se pose déjà la question de la reconduction. On sait que ce n’est pas sur une journée que les choses risquent de changer ».

Tram et bus à l'arrêt

Jeudi 23 mars, la régie des transports en commun de Clermont-Ferrand, la T2C, a indiqué qu'à 7h30 la circulation du tram et des bus était à l'arrêt. " Dans le cadre du mouvement social national lié au projet de réforme des retraites, les deux dépôts de la Régie EPIC T2C sont bloqués depuis ce matin, empêchant toute exploitation. A ce stade, il n’est pas possible de prévoir la durée de ce blocage ni les modalités de reprise des services" a-t-elle indiqué dans un communiqué. Vous pourrez trouver des informations sur les prévisions de trafic sur le site de la T2C.