Ce qu’il faut savoir sur le festival international du court-métrage à Clermont-Ferrand

Plus sur le thème :

Après deux éditions malmenées par les restrictions sanitaires, le festival international du court-métrage reprend ses quartiers à Clermont-Ferrand avec encore plus d’enthousiasme. Une 45e édition avec plus de séances mais aussi plus de fêtes. Petit tour d’horizon du festival qui commence vendredi 27 janvier.

Les affiches ont envahi la ville de Clermont-Ferrand donc difficile de passer à côté : le festival international du court-métrage a repris ses quartiers pour la 45e édition. Après deux éditions marquées par la crise sanitaire, cette année, le festival se veut plus enthousiaste et avec plus de séances.

Côté infos pratiques

Il y a 10 lieux de projection : la maison de la culture, la comédie, l’amphithéâtre Varda, le cinéma le Capitole, la salle Conchon, la cité U Dolet et la salle Lumière, la Jetée, le Rio, l’ESCAM (l’école de commerce), et l’Opéra.
Il faut savoir que la durée moyenne d’une séance de courts-métrages est comprise entre 1 h 30 et 1 h 40.
Pour chaque séance il faut soit un billet (4 euros), soit un pass, soit une accréditation.
Les séances sont accessibles à partir de 12 ans (sauf exceptions signalées par un avertissement).
Pour les novices du festival, il faut savoir que chaque programme est désigné par une lettre ou un ensemble de lettres suivi d’un chiffre s’il existe plusieurs programmes dans la même sous-section. Par exemple, F 12 désigne le douzième programme de la compétition nationale.

Côté programme

8 300 films sont programmés pour le plus grand plaisir des cinéphiles. Parmi ces films, 157 seront sélectionnés pour composer les compétitions internationale, nationale et labo.

Comme chaque année, un pays est à l’honneur. Direction Taïwan où on pourra apprécier des fictions classiques ou sanglantes, des documentaires récents ou inédits des années 60. La rétrospective de cette édition s’intitule Libido. Pas moins de 24 films nous feront partager des désirs de plaisir. La compétition POP-UP rassemblera cinq fictions venues du web. Un prix sera décerné au meilleur Queer métrage parmi les trois compétitions.

Pour les plus jeunes, des séances de courts-métrages leur seront réservées, des programmes sont prévus pour tous les âges et un programme enfants est diffusé salle Cocteau à la maison de la culture. L’occasion pour eux de découvrir les pépites du cinéma mondial et de connaître leurs premières émotions cinématographiques. Toujours pour les plus jeunes, de 0 à 6 ans, les petits ateliers du court reviennent à Mille formes, centre d’initiation à l’art. Le lieu idéal pour apprendre à construire une histoire et voir les images prendre vie.

Les plus grands aussi ont leur atelier, d’ailleurs il fête ses 20 ans cette année. Le public pourra assister aux ateliers cinéma d’animation, musique à l’image, effets spéciaux, reportage, réalité virtuelle. Évidemment, le marché du Film Court, le rendez-vous pour les acteurs de la filière du format court, va, lui, commencer lundi 30 janvier. 32 pays seront présents et 20 programmes seront projetés. Pour les autres programmes prévus, on retrouvera : les films en région, les Regards d’Afrique, le Court d’Histoire, Décibels, Prix des publics européens, Polar.

Il ne vous reste plus qu’à organiser votre semaine de courts-métrages, vous avez tous les éléments en main et vous avez jusqu'au samedi 4 février. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité