Une centaine de suppressions de postes, sur les 360 annoncées par le groupe informatique IBM France, affecteront la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle serait la plus touchée des sept sites du groupe américain en France. Une cinquantaine de postes seraient notamment menacés à Aubière (63).

Sur les 360 suppressions de postes annoncées par le groupe informatique IBM France, une centaine concerne la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle serait la plus touchée des sept sites du groupe américain en France. Une cinquantaine de postes seraient notamment menacés à Aubière (63) sur un effectif actuel de 180 salariés.

En marge d'un comité d'établissement exceptionnel le 7 avril à Ecully dans le Rhône, les syndicats ont expliqué que l'établissement Centre-Est d'IBM, où 490 salariés travaillent, va perdre 20% de ses effectifs. Une cinquantaine de postes seraient menacés sur le site d'Aubière. Il s'agit du cinquième plan de suppressions d'emplois après ceux de 2013, 2014 et 2015.

Dans le Puy-de-Dôme, les salariés d'IBM ont été informés par les syndicats vendredi aprés midi aux portes de l'entreprise. "Contrairement à 2014 et 2015, où seuls des départs volontaires étaient prévus, le plan 2016 est un Plan de Sauvegarde de l'Emploi intégrant des mesures de licenciement économique s'il n'y a pas assez de départs volontaires", déplore l'intersyndicale UNSA-CFDT-CFE-CGC.

En Auvergne Rhône Alpes, IBM compte actuellement trois unités à Aubière, dans l'agglomération de Clermont-Ferrand, Ecully et Eybens, prés de Lyon et Grenoble. Le plan social vise l'entité GTS France (Global Technical Services) qui s'occupe notamment des services aux clients et en particulier sa division Infrastructure Services. 

Des négociations sont en cours, mais les syndicats soulignent que "le plan s'inscrit dans une politique de forte réduction d'effectifs au sein des filiales européennes d'IBM Corporation, avec un transfert massif de postes en République tchèque, Pologne et en Inde".

La direction d'IBM France a annoncé un nouveau plan de suppressions d'emplois. Dans la région Auvergne Rhône Alpes, trois sites sont concernés, dont un situé dans l'agglomération clermontoise, à Aubière. Une cinquantaine de postes pourraient disparaitre sur un effectif actuel de 180 salariés. Intervenants : Jean-Philippe Porte Intersyndicale CFDT-CGC-UNSA Fabien Villière Intersyndicale CFDT-CGC-UNSA




L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité