Clermont-Ferrand : l'AIA recrute

Pour 2016, l'AIA doit encore recruter 63 ouvriers, et le nombre de recrutements doit être le même pour 2017.
Pour 2016, l'AIA doit encore recruter 63 ouvriers, et le nombre de recrutements doit être le même pour 2017.

A Clermont Ferrand, l'Atelier industriel de l'aéronautique recrute une soixantiane d'ouvriers spécialisés cette année et au moins autant l'an prochain. Une idée d'orientation pour les jeunes à la recherche d'un emploi. Ils étaient une dizaine en visite à l'atelier mardi après-midi.

Par Claude Fallas

A l'atelier industriel de l'aéronautique (AIA), on ne croise aucun pilote mais des centaines d'ouvriers spécialisés. Les mythiques Rafale, Mirage et Alphajet
passent tous dans leur mains expertes lorsqu'ils doivent être révisés ou réparés. Un univers qui pourrait inspirer une dizaine de jeunes sans emploi venus visiter le site en quête d'une nouvelle orientation.

Ahamadi et Gaelle font partie du groupe. Lui a déjà fait un service militaire adpaté et aimerait bien continuer dans l'armée de terre, dans la logistique conducteur transport. Elle n'est pas vraiment intéressée par l 'armée. Ce n'est pas un problème, puisque 90% des salariés du site sont en fait des civils.

Cette visite est l'occasion de découvrir deux univers qui se croisent ici : l'armée et l'industrie aéronautique.Deux secteurs qui recrutent massivement actuellement.

Aujourd'hui, on embauche avec des Bacs Pro aéro, ou aéro avec une mention complémentaire, et cette année, on aura embauché près de 63 ouvriers. L'an prochain, on doit recruter à peu près autant de personnes. Pascal Farge, Adjoint de communication de l'AIA




Les jeunes embauchés toucheront environ 1600 € nets par mois.
Clermont-Ferrand : l'AIA recrute
A Clermont Ferrand, l'Atelier industriel de l'aéronautique recrute une soixantiane d'ouvriers spécialisés cette année et au moins autant l'an prochain. Une idée d'orientation pour les jeunes à la recherche d'un emploi. Ils étaient une dizaine en visite à l'atelier mardi après-midi. Intervenants : Pauline Borel (Conseillère - Mission locale), Pascal Farge (Adjoint de communication - AIA) - Reportage : Manon Le Charpentier, Jean Jazeix. Montage : Patricia Raclet.

 

Sur le même sujet

Notre page consacrée à l'affaire Meunier dans le JT du 22 octobre

Les + Lus