Clermont-Ferrand : Alain Laffont, un homme de conviction et d’engagement

Leader de l’extrême-gauche de Clermont-Ferrand, le docteur Alain Laffont est décédé d’un arrêt cardiaque, mercredi 13 juin, à l’âge de 70 ans. Ce médecin de quartier était « infatigable, jamais blasé ni résigné mais surtout profondément humain », se souviennent ses camarades de la France Insoumise. Alain Laffont était aussi un homme de conviction. / © NICOLAS Thierry / MAXPPP
Leader de l’extrême-gauche de Clermont-Ferrand, le docteur Alain Laffont est décédé d’un arrêt cardiaque, mercredi 13 juin, à l’âge de 70 ans. Ce médecin de quartier était « infatigable, jamais blasé ni résigné mais surtout profondément humain », se souviennent ses camarades de la France Insoumise. Alain Laffont était aussi un homme de conviction. / © NICOLAS Thierry / MAXPPP

Leader de l’extrême-gauche de Clermont-Ferrand, le docteur Alain Laffont est décédé d’un arrêt cardiaque, mercredi 13 juin, à l’âge de 70 ans. Aujourd'hui, tous ceux qui l'ont côtoyé gardent en mémoire le souvenir d'un homme de conviction.

Par K.T. avec K. Baila

La disparition d’Alain Laffont, le leader de l’extrême-gauche à Clermont-Ferrand, mercredi 13 juin, a suscité beaucoup d’émotion chez celles et ceux qui l’ont côtoyé pendant toutes ses années de combats politiques, près de cinquante ans. « Un homme de conviction et d’engagement », dira de lui Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand, avec qui il était souvent en désaccord.


Emotion également dans son quartier populaire des Vergnes, où exerçait, depuis 1976, ce « médecin au grand cœur », comme l’a décrit sur tweeter Alexis Corbière, le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon.

Chacun retient l’image d’un homme engagé. En 1968, Alain Laffont qui se dit anarchiste-marxiste, car il trouve le PSU trop mou, Lutte ouvrière trop sectaire, rejoint la LCR. Ses derniers combats politiques, il les a menés sous les couleurs de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon.
Son dernier combat en date : l’extension du stade Gabriel-Montpied qu’il juge trop chère. Il s’était aussi opposé à l’installation de l’incinérateur de déchets ménagers de l’agglomération clermontoise.
Clermont-Ferrand : Alain Laffont, un homme de conviction et d’engagement
Leader de l’extrême-gauche de Clermont-Ferrand, le docteur Alain Laffont est décédé d’un arrêt cardiaque, mercredi 13 juin, à l’âge de 70 ans. Ce médecin de quartier était « infatigable, jamais blasé ni résigné mais surtout profondément humain », se souviennent ses camarades de la France Insoumise. Alain Laffont était aussi un homme de conviction. - K. Baila / P. Raclet / France 3 Auvergne

 

Sur le même sujet

Passages à niveau en Auvergne-Rhône-Alpes : comment éviter les accidents

Les + Lus