Clermont-Ferrand : une artiste peint des vitrines originales aux couleurs de Noël

A Clermont-Ferrand, Marie Beaupain peint les vitrines de certaines boutiques du centre-ville. Avec un style graphique épuré, elle les décore aux couleurs de Noël et sait se faire remarquer.

A 47 ans, Marie Beaupain crée des illustrations pour les vitrines de commerçants de Clermont-Ferrand.
A 47 ans, Marie Beaupain crée des illustrations pour les vitrines de commerçants de Clermont-Ferrand. © Marie Beaupain

Des traits graphiques et épurés, des couleurs blanches et dorées, avec ce style très identifié, Marie Beaupain sait se faire remarquer sur les vitrines de plusieurs boutiques du centre-ville de Clermont-Ferrand. Vous n’y avez sans doute pas échappé en flânant dans les rues de la capitale auvergnate. Mais oubliez tout de suite toute décoration ringarde, avec des Père Noël, des lutins et du houx. Les illustrations signées par Marie Beaupain sont originales. Elle raconte : « Je travaille avec du posca, c’est de la peinture au marqueur. Je dessine des décors de Noël. J’ai plutôt carte blanche. Je mets au moins deux heures et demie pour réaliser une vitrine, car j’aime bien mettre beaucoup de détails. Je ne mets pas trop de couleurs, car ça fait plus classe à mes yeux. Je préfère le blanc et le doré. Je dessine suivant mon inspiration : ça peut être des paysages de neige, des Père Noël enfantins ».

Depuis 2003 en Auvergne

Originaire de Besançon dans le Doubs, elle s’est installée à Clermont-Ferrand en 2003. Elle poursuit : « Mon dernier métier était serveuse. Mon activité parallèle est l’illustration, le dessin. J’ai fait 2-3 expos dans les bars de Clermont-Ferrand, quand ils étaient encore ouverts. (Rires). Je décore des vitrines. Tout a commencé chez Olivier Nivesse, le fromager. Il m’avait proposé de faire les décorations de ses vitrines, selon les saisons. Ca a fait boule de neige. A côté, mon travail a été remarqué et Bruno du « Coq argenté » m’a demandé aussi ce travail sur les vitrines ». Résultat : aujourd’hui une dizaine de commerçants ont fait appel à ses services pour les fêtes de fin d’année.
 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marie Beaupain (@mariebeaupain)

Je travaille au bouche à oreille

Marie Beaupain souligne : « Je travaille au bouche à oreille. Les gens se sont passé le mot. Cette année, j’ai décoré une dizaine de vitrines. Mais ce n’est pas une activité très lucrative. Ca va du fromager au restaurant, en passant par un styliste, une photographe. J’ai aussi décoré une boulangerie place du marché Saint-Pierre et ça ma beaucoup fait rire d’y écrire Marie Beaupain. On m’a demandé si c’était  un pseudo ». Elle ajoute : « Il s’agit de l’illustration qui se rapproche de la bande dessinée, avec un style académique, très graphique. J’aime les choses simples. Les paysages auvergnats m’inspirent. Je dessine souvent des montagnes et des volcans. J’ai oublié une fois de dessiner le puy de Dôme et on me l'a fait remarquer. Mais je viens de Franche-Comté... ».

Une lignée d'artistes

Agée de 47 ans, Marie Beaupain n’est autre que la sœur du célèbre chanteur Alex Beaupain. Un talent artistique que l’on cultive au sein de la famille : « Ma passion du dessin remonte à très longtemps. Je dessine depuis que je suis toute petite. Je viens d’une famille d’artistes. Ma mère dessinait beaucoup. Mes enfants font aussi des études dans le dessin. C’est quelque chose de familial ». Pleine d’esprit, elle souligne : « Les dessins restent jusqu’à ce que les commerçants décident de l’effacer. Pour l’exemple du « Coq argenté », ça fait déjà presque deux ans et ça résiste. On ne se débarrasse pas de moi comme ça ».
 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Marie Beaupain (@mariebeaupain)

Un projet en développement

L’illustratrice à ses heures perdues songe à valoriser cette activité de décoration de vitrines. Elle confie : « J’ai réfléchi à développer cette activité mais ça demande à être pérennisé. Il faut que je murisse mon projet ». Parallèlement, elle propose aussi des illustrations à la vente. « Je vends aussi des illustrations. Pour le moment c’est un peu en stand-by. Il faut que je crée un compte pro consacré à mon travail » affirme-t-elle. En attendant, elle continue à signer de nombreuses vitrines et n’est pas mécontente du résultat : « Ce qui est très valorisant est que les commerçants sont ravis. Certains ont eu un peu peur au début. Mais ils étaient contents de mon travail au final. C’est plutôt sympa ». Alors, si lors de vos courses de Noël, vous êtes émerveillé par le coup de crayon d’un artiste sur une vitrine, ouvrez l’œil et cherchez bien la signature de Marie Beaupain.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture entreprises noël événements sorties et loisirs