Clermont-Ferrand : des célébrations religieuses limitées à 30 personnes

Les célébrations religieuses ont pu reprendre dès le samedi 28 novembre. À la cathédrale de Clermont-Ferrand, dimanche 29 novembre, trois messes étaient organisées. Chacune d'elles ne pouvant accueillir que 30 personnes. C'est l'incompréhension chez les croyants. 
Les célébrations religieuses ont pu reprendre dès le samedi 28 novembre. À la cathédrale de Clermont-Ferrand, dimanche 29 novembre, trois messes étaient organisées. Chacune d'elles ne pouvant accueillir que 30 personnes. C'est l'incompréhension chez les croyants.
Les célébrations religieuses ont pu reprendre dès le samedi 28 novembre. À la cathédrale de Clermont-Ferrand, dimanche 29 novembre, trois messes étaient organisées. Chacune d'elles ne pouvant accueillir que 30 personnes. C'est l'incompréhension chez les croyants. © S. Trenteseaux / FTV
Les célébrations religieuses ont pu reprendre avec l'assouplissement des règles sanitaires dès le samedi 28 novembre. Néanmoins, elles doivent se dérouler dans des conditions particulières. 
 

"Le nombre de 30 personnes étant atteint, l'église est donc fermée durant cette célébration. Avec vous, nous le regrettons"

À la cathédrale de Clermont-Ferrand, dimanche 29 novembre, nombreux sont les croyants à avoir trouvé la porte fermée aux alentours de 10 heures ; sur celle-ci un écriteau avec ce message "En respectant des mesures gouvernementales, le nombre de 30 personnes étant atteint, l'église est donc fermée durant cette célébration. Avec vous, nous le regrettons".

Une décision "irrationnelle"

Dans la cathédrale, ceux qui ont pu rentrer sont distancés les uns des autres. Le curé de la cathédrale de Clermont, le père Paul Destable tente d'être serein même s'il ne comprend pas. "Cette décision est irrationnelle, ce n'est pas proportionné au réel. Cette cathédrale a 4 000 m² de superficie, elle a 31 mètres de plafond, une aération en permanence avec des vitraux qui n'ont pas de double vitrage", explique le père. 
 

700 personnes habituellement le dimanche

Habituellement, la cathédrale accueille 700 personnes lors de la messe du dimanche, 1 400 chaque week-end. Le diocèse a dû s'adapter. Trois célébrations sont organisées dimanche matin. "On ne pourra accueillir que 90 personnes. C'est toujours frustrant. Nous sommes d'accord pour respecter les règles sanitaires, nous y tenons beaucoup, mais pour ça, il faut des mesures rationnelles et utiles", ajoute le curé.  

Cependant la situation pourrait rapidement évoluer. Le Conseil d'Etat vient de donner raison ce dimanche matin à l'Eglise catholique. Il ordonne au gouvernement de revenir sur la jauge des 30 personnes "dans les trois jours". Il souligne le caratactère disproportionné de la mesure "Au regard de l'objectif de préservation de la santé publique et constitue ainsi, eu égard au caractère essentiel de la composante en cause de la liberté de culte une atteinte grave et manifestement illégale à cette dernière".
   

Une messe en plein air

De son côté, l'association catholique intégriste Civitas a pu également organiser une messe en plein air place de la Victoire. Samedi 21 novembre, le tribunal administratif a suspendu la décision du préfet du Puy-de-Dôme qui avait interdit l'organisation d'une prière en extérieur prévu le dimanche 22 novembre. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 religion