Clermont-Ferrand : un chirurgien poursuivi pour homicide involontaire est relaxé

Le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand a prononcé la relaxe, lundi 18 juin, du médecin poursuivi pour homicide involontaire après le décès d'une patiente en 2009. / © V.Riffard/France 3 Auvergne
Le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand a prononcé la relaxe, lundi 18 juin, du médecin poursuivi pour homicide involontaire après le décès d'une patiente en 2009. / © V.Riffard/France 3 Auvergne

Un chirurgien poursuivi pour homicide involontaire a été relaxé, lundi 18 juin, par le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand. En 2009, une de ses patientes décédait neuf jours après s’être fait retirer un anneau gastrique et une partie de l’estomac.

Par D.Cros

Le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand a prononcé, lundi 18 juin, la relaxe du chirurgien poursuivi. Il comparaissait, le mois dernier, pour homicide involontaire.

En 2009, Pascale Sagouis âgée de 43 ans décédait dans une clinique clermontoise. Neuf jours avant, elle s’était fait retirer un anneau gastrique et une partie de l’estomac.


"Le mari de la victime est effondré. Il ne s’attendait pas à une relaxe" déclare Renaud Portejoie, avocat de la famille. Puis il ajoute : "Après près de dix ans de procédure, lui et sa famille ont dit percevoir cette décision comme un coup de poignard". 

Lors de l'audience, les débats avaient porté sur le lien entre la double opération et le décès de la patiente. Le procureur de la République avait souligné les carences du suivi post-opératoire et le fait que le chirurgien aurait dû refuser de pratiquer cette double opération, car il en connaissait les risques. Selon lui, la faute médicale était caractérisée. Il avait requis 6 mois d'emprisonnement avec sursis et 20.000 euros d'amende.

Renaud Portejoie a annoncé qu’il souhaitait faire appel du jugement. Il a ajouté qu’il espérait que le Parquet fasse de même.

Sur le même sujet

Affaire Romand à Prévessin-Moëns

Les + Lus