Clermont-Ferrand : dans les coulisses de la 32ème édition du festival Jazz en Tête

Ed Cherry super trio est à l'affiche de la 32ème édition du festival Jazz en Tête. / © Solenne BARLOT/FRANCE 3 AUVERGNE
Ed Cherry super trio est à l'affiche de la 32ème édition du festival Jazz en Tête. / © Solenne BARLOT/FRANCE 3 AUVERGNE

Le coup d’envoi officiel du festival Jazz en Tête a été donné à 18 heures ce lundi 21 octobre à Clermont-Ferrand, mais depuis le début de l’après-midi, la Maison de la Culture prend des airs de ruche et bourdonne d’activité.

Par Solenne Barlot

Les premiers festivaliers ne sont attendus qu’à 18 heures pour la soirée de lancement de la 32ème édition de Jazz en Tête à Clermont-Ferrand, mais du côté de l’organisation, l’effervescence a commencé plusieurs heures avant. Tout doit être fin prêt pour accueillir artistes et spectateurs.
En tout, ce sont 50 bénévoles qui parcourent la Maison de la Culture pour préparer la scène, la billetterie ou les loges. Parmi eux, Karim Jendoubi, vice-président de l’association Jazz en Tête et responsable des bénévoles. Il participe à l’organisation du festival depuis 12 ans : « J’ai commencé comme bénévole, en apportant les serviettes et les glaçons aux artistes. On peut dire que j’ai pris en grade ! »
 
Karim Jendoubi s'occupe de l'installation du hall de la Maison de la Culture. / © Aurélie Albert / France 3 Auvergne
Karim Jendoubi s'occupe de l'installation du hall de la Maison de la Culture. / © Aurélie Albert / France 3 Auvergne

Son ambition pour cette édition : faire découvrir la musique jazz au plus grand nombre : « On a eu l’idée d’un concert gratuit pour donner le goût du jazz à ceux qui n’y sont pas exposés habituellement, comme les personnes en situation de handicap par exemple. »

Dans les loges, au milieu des t-shirts et des mugs à l’effigie du festival, Dodo, l’une des fondatrices de Jazz en tête. Pour cette figure emblématique, chaque nouvelle édition est un défi : « C’est de plus en plus difficile d’organiser le festival, Clermont-Ferrand, c’est plutôt une ville de rock ! Le public n’est pas très jeune, on s’inquiète un peu pour l’avenir. »

Pour le public jeune ou moins jeune, une billetterie est ouverte tous les jours de 11 heures à 18 heures pendant toute la durée du festival, et c’est Alain Jean-Marie et son piano qui ouvriront le bal à 20 heures dans la salle Boris Vian.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus