Clermont-Ferrand : les Etats généraux de la culture misent sur le dialogue

A l'occasion des États Généraux de la culture, Clermont-Ferrand souhaite échanger sur les pratiques et aspirations culturelles de ses habitants. / © France 3 Auvergne
A l'occasion des États Généraux de la culture, Clermont-Ferrand souhaite échanger sur les pratiques et aspirations culturelles de ses habitants. / © France 3 Auvergne

De juin à novembre, la ville de Clermont-Ferrand lance une vaste consultation autour de la culture, au travers de ses Etats généraux. L'occasion de faire un état des lieux mais aussi de mieux connaître les attentes des habitants comme des professionnels.

Par Céline Pauilhac, Valérie Riffard

Artistes ou spectateurs, professionnels ou amateurs... tous ont un avis sur la culture à Clermont-Ferrand. Un avis que chacun est invité à exprimer lors des cafés culture proposés par la municipalité. Cette démarche participative a démarré en juin. Elle a pour objectif de confronter un maximum de points de vue. "On souhaite avoir le sentiment des habitants de Clermont-Ferrand mais pas seulement, de l'ensemble du territoire, savoir comment ils vivent cette vie culturelle mais aussi de savoir ce qu'ils en attendraient", explique Cécile Finot, chargée de missions pour les états généraux de la culture.

De l'avis du plus grand nombre, la ville bénéficie d'une offre culturelle particulièrement riche, fruit d'une volonté politique clairement affichée depuis des années. Une offre qui s'est construite au fil du temps mais qui aujourd'hui a besoin de se restructurer. "Aujourd'hui nous avons les forces vives, nous avons les idées, nous avons les associations, nous avons les équipements, on est peut-être en panne d'une politique culturelle... et c'est pour ça qu'on mène des Etats généraux!", reconnaît Isabelle Lavest, adjointe à la culture à la mairie de Clermont-Ferrand.

Ce secteur bouge tout le temps et c'est important pour les artistes et pour les équipes artistiques de savoir qu'ils ont un rôle à jouer sur un territoire, qu'on attend d'eux certaines choses. (Jean-Marc Grangier, directeur de la Comédie de Clermont)


Une nouvelle orientation qui ne pourra pas se construire sans les professionnels. C'est pourquoi fin septembre eux aussi ont été invités à débattre durant deux journées de rencontre pour imaginer la suite. Un débat capital à l'heure où la culture subit de plein fouet la crise, même si Clermont est pour l'instant relativement épargné. Si pour l'instant, le projet culturel de la ville est toujours dans une phase de concertation, les différents acteurs ont déjà une certitude : s'ils veulent avancer ils doivent le faire ensemble. "On est en train de monter des spectacles avec la Coopé", révèle Roberto Forés Veses, directeur artistique de l'Orchestre d'Auvergne.

Si elle est aujourd'hui en pleine phase d'élaboration, la politique culturelle de la ville se veut particulièrement ambitieuse. Elle prévoit déjà de déposer une candidature pour devenir capitale européenne de la culture en 2028. Elle attend pour cela, les idées de tous les Clermontois.

Les Etats généraux de la Culture à Clermont-Ferrand
Reportage : Valérie Riffard, Pascale Felix, Stéphanie Salmon. Interventants : Cécile Finot (Chargée de missions pour les états généraux de la culture), Isabelle Lavest (Adjointe à la culture), Jean-Marc Grangier (Directeur de la Comédie de Clermont), Roberto Forés Veses (Directeur artistique de l'Orchestre d'Auvergne), Evelyne Ducrot (Chargée de l'action culturelle au Service Université Culture).

 

Sur le même sujet

Les + Lus