• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Clermont-Ferrand : des ingénieurs mettent au point un robot pour s’entraîner au rugby

En sport aussi on n’arrête pas le progrès dans la recherche de la performance. Sigma, école d’ingénieurs, basée sur le campus des Cézeaux, à Clermont-Ferrand, vient de concevoir en collaboration avec la société 2MATech un joug de rugby robotisé pour l’entraînement en mêlée. Talonneur dans l’équipe espoir de l’ASM, Kilian Tripier est le premier à affronter le robot. / © J.L. Roussilhe / France 3 Auvergne
En sport aussi on n’arrête pas le progrès dans la recherche de la performance. Sigma, école d’ingénieurs, basée sur le campus des Cézeaux, à Clermont-Ferrand, vient de concevoir en collaboration avec la société 2MATech un joug de rugby robotisé pour l’entraînement en mêlée. Talonneur dans l’équipe espoir de l’ASM, Kilian Tripier est le premier à affronter le robot. / © J.L. Roussilhe / France 3 Auvergne

En sport aussi on n’arrête pas le progrès dans la recherche de la performance. Sigma, école d’ingénieurs, basée sur le campus des Cézeaux, à Clermont-Ferrand, vient de concevoir en collaboration avec la société 2MATech un joug de rugby robotisé pour l’entraînement en mêlée.

Par K.T. avec Jean-Luc Roussilhe

Dans les ateliers de l’école d’ingénieurs Sigma de Clermont-Ferrand, trône une drôle de machine. Il s’agit en fait d’un robot ou plus précisément d’un joug robotisé destiné à l’entraînement individuel des premières lignes.
Talonneur dans l’équipe espoir de l’ASM, Kilian Tripier est le premier à affronter le robot.
« On a vraiment l’impression d’être dans une vraie mêlée. C’est différent d’un joug, c’est un peu plus rigide. J’ai des bonnes sensations », indique-t-il.




Mêlée fermée, écroulée, poussée dans l’axe ou phase de ruck,  le robot doit reproduire tous les efforts consentis par un pilier. Le développement a été réalisé en collaboration avec le centre de formation de l’ASM.
« La chance qu’on a à l’ASM, c’est que dès que tu as une idée, il y a tout un tas de trucs qui se mettent en place pour essayer de la réaliser. On avait réfléchi sur le travail individuel du joueur, comment le faire performer, notamment en avançant et en reculant pour qu’il n’y ait pas de pertes de position », explique enthousiaste Fred Sliauvaud, entraîneur préformation de l’ASM.



Un prototype à 140 000 euros



Près de 10 années de recherche ont été nécessaires, avec la mobilisation de l’école d’ingénieurs clermontoise et de la société 2matech qui ont dû, notamment,  réduire le coût du projet.
« La première étude, on était sur 140 000 euros environ pour le prototype. Maintenant on est sur des solutions à 60 000 / 70 000 euros. Le but est de remplir le cahier des charges avec l’ASM, voir s’ils souhaitent aller plus loin dans la démarche et envisager une commercialisation», précise José Alba, Directeur de 2MATech.
L’essayer c’est, parait-il, l’adopter. Pour le Vice-président de l’ASM Jean-Marc Lhermet qui a testé le robot… il reste quelques petits réglages à effectuer.

Clermont-Ferrand : des ingénieurs mettent au point un robot pour s’entrainer au rugby
Dans les ateliers de l’école d’ingénieurs Sigma de Clermont-Ferrand, trône une drôle de machine. Il s’agit en fait d’un robot ou plus précisément d’un joug robotisé destiné à l’entraînement individuel des premières lignes. Intervenants : Kylian Tripier, ASM espoirs / Nicolas Bouton, Enseignant chercheur SIGMA / Fred Sliauvaud Entraîneur pré-formation ASM / José Alba, Directeur 2MAtech - J.L. Roussilhe / F. Nobile / L. Janin / S. Bonnetot / France 3 Auvergne

 

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus