• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Clermont-Ferrand : une manifestation pour le droit de manifester réuni près de 250 personnes

Les près de 250 manifestants quittent la Place de Jaude à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), direction la préfecture, samedi 13 avril 2019. / © Pascale Félix / France 3 Auvergne
Les près de 250 manifestants quittent la Place de Jaude à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), direction la préfecture, samedi 13 avril 2019. / © Pascale Félix / France 3 Auvergne

Dès 14 heures samedi 13 avril, quelques 250 manifestants se sont réunis Place de Jaude à Clermont Ferrand (Puy-de-Dôme). Militants, syndicats et "gilets jaunes" ont répondu à l’appel de la Ligue des droits de l’homme pour défendre la liberté de manifester.

Par OA

Des banderoles, des drapeaux, de la musique et quelques 250 manifestants, se sont donnés rendez-vous Place de Jaude à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), ce samedi 13 avril 2019, aux alentours de 14 heures.

Des militants, des syndicats (CGT, Solidaires, Unef), des étudiants et des "gilets jaunes" ont répondu à l’appel lancé par la Ligue des droits de l’homme pour défendre le droit de manifester.

Hier, vendredi 12 avril, la Ligue publiait sur sa page Facebook un appel à manifester : "#13avril PARTOUT en France".
 
 
 

Plusieurs revendications


La principale revendication de cette manifestation est l’abrogation de la loi anti-casseurs publiée au journal officiel jeudi 11 avril dernier. Selon la Ligue, cette loi, adoptée en réponse aux débordements en marge des manifestations des "gilets jaunes", porte atteinte aux libertés. Les tracts distribués durant la manifestation faisait référence à cette crainte :
 

Cette loi de circonstance est un lourd risque d’arbitraire des gouvernements d’aujourd’hui comme de demain, nous en exigeons l’abrogation.


D’autres revendications sociales étaient scandées dans les rangs des manifestants. Des lycéens et des étudiants en ont profité pour défendre les causes écologiques notamment celle du climat. Des "gilets jaunes" défendaient le Référendum d’initiative citoyenne (RIC).

Réunis Place de Jaude, ils ont progressivement pris la route de la préfecture.

Sur le même sujet

Transvolcanique : la rando en VTT à travers les volcans d'Auvergne a 30 ans

Les + Lus