• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Clermont-Ferrand : de nombreux salariés du site Ladoux de Michelin victimes de troubles digestifs

Vendredi 5 avril, plusieurs cas de salariés souffrant de troubles digestifs étaient signalés sur le site Ladoux de Michelin, à Clermont-Ferrand. / © BOILEAU FRANCK / MAXPPP
Vendredi 5 avril, plusieurs cas de salariés souffrant de troubles digestifs étaient signalés sur le site Ladoux de Michelin, à Clermont-Ferrand. / © BOILEAU FRANCK / MAXPPP

Vendredi 5 avril, plusieurs cas de salariés souffrant de troubles digestifs étaient signalés sur le site Ladoux de Michelin, à Clermont-Ferrand. Ainsi, une centaine de salariés affirmaient avoir rencontré des désagréments. Une enquête a été ouverte pour connaître l’origine de ces troubles.
 

Par K. Tir

Des bouteilles d’eau pour remplacer les fontaines à eau neutralisées, des procédures d’hygiène renforcées, des gels hydroalcooliques mis à disposition. : à Clermont-Ferrand, sur le site de Ladoux, la direction de Michelin a mis en place des mesures préventives, dès vendredi 5 avril, après que des salariés ont indiqué souffrir de troubles digestifs. Au total, une centaine de salariés du site ont rencontré des désagréments.

Immédiatement, pour connaître l’origine de ces troubles, des investigations et analyses ont été menées par l’Agence régionale de santé (ARS), Direction départementale de la protection des populations, le Service de traitement des eaux (SEMERAP) et la cellule d’intervention en région Auvergne-Rhône-Alpes (Cire) de Santé publique France.

500 personnes concernées par des désagréments plus ou moins importants


Le lundi 8 avril, les 3 400 salariés du site étaient invités à signaler le moindre trouble digestif. Au total, 500 personnes ont affirmé avoir ressenti des désagréments plus ou moins importants.
Dans l’attente des résultats des analyses, une série de mesures préventives a été mise en place avec, par exemple, des menus simplifiés avec des produits du jour servis dans le restaurant d’entreprise et la mise hors service des machines à café, des gels hydroalcooliques à disposition, etc.
Dès le lendemain mardi, la situation semblait contenue sur le site.

Mercredi 10 avril, le personnel a été informé que les premiers résultats d’analyses permettaient d’écarter toute contamination de l’eau. En attendant de connaître enfin l’origine de ces troubles, la direction du site a invité les salariés à respecter scrupuleusement les règles d’hygiène.
 

Sur le même sujet

Test02 OBS vers CASAT

Les + Lus