• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Clermont-Ferrand : pourquoi des agents de la ville sont en grève

Les 2600 agents municipaux de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) étaient appelés à la grève lundi 1er octobre 2018. Objet du litige : la future mise en place d'un système de primes, jugé injuste par l’intersyndicale CGT-FO-FSU-UNSA. / © J. Teiller / F3 Auvergne
Les 2600 agents municipaux de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) étaient appelés à la grève lundi 1er octobre 2018. Objet du litige : la future mise en place d'un système de primes, jugé injuste par l’intersyndicale CGT-FO-FSU-UNSA. / © J. Teiller / F3 Auvergne

Les 2 600 agents municipaux de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) étaient appelés à la grève lundi 1er octobre 2018. Objet du litige : la future mise en place d'un système de primes, jugé injuste par l’intersyndicale CGT-FO-FSU-UNSA.

Par Yann Fournier-Passard

Dès 8h30, ils étaient plus d'une centaine à débrayer dans la mairie de Clermont-Ferrand. Les manifestants présents réclament une meilleure prise en compte du bien-être et de la motivation des agents afin de pouvoir « assurer un service public de qualité », alors qu’un comité technique a lieu dans le même temps avec la mairie, le douzième depuis avril 2017 sur la question.

Comme toute collectivité, la mairie de Clermont-Ferrand a l'obligation légale d'appliquer le RIFSEEP (régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel), qui rémunérera les agents en fonction de son métier et de son expertise, plutôt qu'en fonction de son grade comme par le passé.

L’intersyndicale CGT-FO-FSU-UNSA veut une meilleure prise en compte des inégalités entre métiers dans cette refonte des primes, qui constituent en moyenne 20% du salaire brut d’un agent territorial. « Un agent de catégorie C doit travailler 55 ans pour toucher les primes distribuées à 5 agents de la Direction Générale chaque année. », dénonce un communiqué signé par les quatre syndicats.

Dans un communiqué, le maire (PS) Olivier Bianchi répond à certaines revendications : il annonce avoir débloqué une enveloppe budgétaire de 825 000 euros pour corriger les pertes liées au nouveau système, 650 agents de catégorie C seraient concernés par une hausse de leurs indemnités.

Par ailleurs, le premier magistrat annonce le maintien du régime indemnitaire pour des agents en cas de longue maladie (ce qui représente 140 000 euros), alors que les salariés concernés ne recevaient jusqu'ici que leur traitement de base mensuel lorsqu'ils étaient arrêtés.

Enfin, la prime de présentéisme sera versée à l'ensemble des agents dans le nouveau système, et les métiers de l'enfance et de l'aide à domicile, occupés majoritairement par les femmes, verront leur expertise revalorisée.

Conséquence directe de ce mouvement de grève : les services péri-scolaires et la restauration des écoles clermontoises sont perturbés. 
 
Clermont-Ferrand : pourquoi des agents de la ville sont en grève
Les 2 600 agents municipaux de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) étaient appelés à la grève lundi 1er octobre 2018. Objet du litige : la future mise en place d'un système de primes, jugé injuste par l’intersyndicale CGT-FO-FSU-UNSA (intervenants : Martine Boudon, représentante de l'intersyndicale, Jocelyne Daffix, employée municipale) - J. Teiller / R. Thévenot / P. Raclet / France 3 Auvergne

Sur le même sujet

Rallier Lyon à Fort-Boyard : le défi de pompiers du Rhône et de l'Ain

Les + Lus