Clermont-Ferrand : pourquoi la métropole va débourser 10 000 euros pour des panneaux de signalisation

Depuis fin octobre 2019, la valse des panneaux de signalisation a commencé aux abords des routes de Clermont-Ferrand. / © Kamel Tir / France 3 Auvergne
Depuis fin octobre 2019, la valse des panneaux de signalisation a commencé aux abords des routes de Clermont-Ferrand. / © Kamel Tir / France 3 Auvergne

Depuis plusieurs semaines, des panneaux bleus flanqués d’un « M » ont fleuri aux abords des routes de Clermont-Ferrand. Car depuis le 1er janvier 2019, 240 km de routes départementales ont été transférés à la métropole. Coût de l'opération : 10 000 euros.
 

Par Catherine Lopes

Cela vous a peut-être échappé, mais depuis fin octobre 2019, des agents de la métropole de Clermont-Ferrand s’attèlent à changer la signalisation de certaines routes. Ainsi, des panneaux bleus, flanqués d’un « M » comme métropole, sont apparus aux abords des routes de la capitale auvergnate.
En tout, ce sont 550 panneaux qui doivent être changés, pour un coût de 10 000 euros. La tâche prendra fin au cours de l’été. L’explication à cette valse des panneaux, il faut aller la chercher du côté de la métropole de Clermont-Ferrand.

Un transfert officiel depuis le 1er janvier 2019

Patrice Rodier, directeur général adjoint en charge de la proximité et des relations aux territoires et aux usagers à Clermont Auvergne Métropole, explique : « On a récupéré l’ensemble des routes départementales sur notre territoire, à l’exception de celles situées sur le périmètre de la Chaîne des Puys, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ces voiries sont métropolitaines. Il a fallu déployer ces panneaux bleus, c’est la règle en la matière. Le transfert de ces routes est officiel depuis le 1er janvier 2019 mais il a été opérationnel depuis le 1er avril 2019 ».  Conséquence de la loi NOTre et de la transformation de la communauté d’agglomération en métropole, cette dernière a récupéré la compétence voirie sur son territoire. Ainsi, 240 km de routes départementales ont été transférés. Au final Clermont Auvergne Métropole compte désormais 1 200 km de routes.

Un coût annuel de 1,2 million d'euros

Leur entretien lui revient également, pour un coût annuel de 1,2 million d’euros. C’est la raison pour laquelle le transfert d’une vingtaine d’agents du Département vers la métropole a également été négocié. Ces agents sont désormais basés à Gerzat, où se trouve le centre opérationnel de Clermont Auvergne Métropole. Dès l’année prochaine, la structure va reprendre des discussions avec le Conseil départemental du Puy-de-Dôme, afin que les routes situées sur le périmètre UNESCO reviennent dans le giron de la métropole. « C’est pour avoir un seul gestionnaire sur le territoire » assure Patrice Rodier. Ensuite, quand le changement des panneaux sera terminé, les services de la métropole clermontoise se rapprocheront de différents cartographes comme l’IGN ou Michelin, afin que l’ensemble de la nouvelle nomenclature soit intégré aux cartes et ne pas désorienter les usagers.
 

Sur le même sujet

Les + Lus