Clermont-Ferrand : près de 50 armes et 38 000 euros saisis dans le cadre d’un trafic d’armes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Solenne Barlot
Une cinquantaine d'armes ont été saisies mardi 23 novembre dans le cadre d'une enquête pour trafic d'armes.
Une cinquantaine d'armes ont été saisies mardi 23 novembre dans le cadre d'une enquête pour trafic d'armes. © EDSR Puy-de-Dôme

Les forces de l’ordre de Clermont-Ferrand ont mis la main sur une cinquantaine d’armes, dont 10 armes de guerre, ainsi que 380 000 euros dans le cadre d’une enquête pour trafic d’armes, mardi 23 novembre. Un ancien militaire a été placé sous contrôle judiciaire.

Une importante saisie a été réalisée à Clermont-Ferrand mardi 23 novembre, par l'escadron départemental de sécurité routière (EDSR) du Puy-de-Dôme. Celui-ci « dispose d'un groupe local de contrôle des flux (GLCF63) composé de 4 officiers de police judiciaire dédiés à la détection et aux traitements des fraudes. » Cette saisie a été effectuée dans le cadre d’une enquête pour trafic d’armes menée depuis plusieurs mois, comme le détaille l’EDSR dans un communiqué : « En début d'année, l'attention du GLCF est attirée par le nombre de transactions d'éléments d'armes de guerre sur un site internet, faisant notamment présumer d'un détournement d'armes et de munitions par un militaire. Une enquête préliminaire est ouverte par le Parquet de Clermont-Ferrand. »

D'importants moyens mobilisés

Après quelques temps et beaucoup de recherches, les forces de l’ordre parviennent à identifier « formellement » un militaire retraité résidant l'agglomération de Clermont-Ferrand. En possession de nombreux éléments, le GLCF décide alors de procéder à la perquisition du domicile de la personne soupçonnée. « Ils sont renforcés par Tony, le chien "stupéfiants, armement, munitions, billets" et son maître, une équipe d'experts du service balistique de l'institut de recherches criminelles de la gendarmerie nationale venue de Pontoise (95), le peloton de surveillance et d'intervention  et le groupe interministériel de recherches de Clermont-Ferrand. »

Des dizaines d'armes et de l'argent liquide

L’EDSR détaille : « Mardi au petit matin, tous ces enquêteurs investissent en toute discrétion un quartier résidentiel de Cournon d'Auvergne puis cerne le domicile du mis en cause. Ce dernier obtempère aux injonctions des enquêteurs. Après un contrôle d'absence de piégeage par un expert du service balistique, c'est au tour du chien Tony d'entrer en œuvre. Il marque à de multiples endroits du sous-sol. » En 8 heures de perquisition, les enquêteurs ont mis la main sur :

  • 10 armes de catégorie A (armes de guerre) avec 11 kg de munitions ;
  • 19 armes de catégorie B (armes soumises à autorisation) avec 105 kg de munitions ;
  • 7 armes de catégorie C (armes soumises à déclaration) avec 103 kg de munitions ;
  • 13 grenades des armées destinées à l'exercice modifiées en y ajoutant du plomb ;
  • 4900€ en espèces.

Un ancien militaire placé sous contrôle judiciaire

« Dans le même temps, 33000€ sont saisis sur les comptes du mis en cause », ajoute l’EDSR. Après 48 heures de garde-à-vue, l'ancien militaire a été déféré au Parquet de Clermont-Ferrand. Il est placé sous contrôle judiciaire et sera jugé au Tribunal correctionnel en avril 2022. L’EDSR conclut : « Par ailleurs, la préfecture a révoqué les autorisations de 10 armes légalement détenues et inscrit l'intéressé au fichier national des interdits d'acquisition et de détention d'armes. »  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.