A Clermont-Ferrand, les sismographes ont enregistré l'euphorie des supporters de l'ASM

Les sismographes ont enregistré l’euphorie des 30.000 supporters de Clermont-Ferrand / © MAXPPP / Rémi DUGNE
Les sismographes ont enregistré l’euphorie des 30.000 supporters de Clermont-Ferrand / © MAXPPP / Rémi DUGNE

On savait que les supporters de l’ASM pouvaient déplacer des montagnes. Lors de la finale contre Toulon, dimanche 4 juin, ils ont fait trembler la terre. Les sismographes de l’Observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand ont enregistré un mini tremblement de terre.

Par Kamel Tir

Imaginez plus de 30.000 supporters de l’ASM sautant de joie tous ensemble sur la place de Jaude à Clermont-Ferrand. L’euphorie de la victoire en finale du championnat de France de rugby a fait trembler la terre. Une mini secousse sismique enregistrée à 6 km à la ronde.

« Nous avons observé une activité anormale qui a débuté lors de l’essai de Raka » explique Jean-Michel Douchain, ingénieur sismologue à l’Observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand. La terre a bien tremblé au rythme du match. A partir de 23 heures, l’activité sismique au niveau de  l’épicentre, la place de Jaude, a gagné en intensité jusqu’à tard dans la nuit.

"Qui ne saute pas n'est pas Auvergnat !"



Jérome Vergne, sismologue à l’Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre de Strasbourg et grand amateur de rugby, a étudié la chronologie de l’activité sismique de la finale (ci-dessous) qui reflète l’enthousiasme des supporters au fil du match. Ainsi, la pénalité de Parra après 22h30 et la réaction des supporters ont fait trembler la terre place de Jaude. La levée du Bouclier de Brennus par les joueurs de l’ASM a également généré un pic d’activité sismique.


La terre a tremblé sous les pieds des 30.000 supporters de l'ASM, dimanche 4 juin, à Clermont-Ferrand, / © J. Vergne EOST
La terre a tremblé sous les pieds des 30.000 supporters de l'ASM, dimanche 4 juin, à Clermont-Ferrand, / © J. Vergne EOST



Enfin, les scientifiques s’interrogent sur un pic enregistré à 21H46. Il correspond en fait aux sauts simultanés des 30.000 supporters au rythme de leur hymne : « Qui ne saute pas n’est pas Auvergnat ! »


Quand les supporters de l'ASM sont à deux doigts de réveiller les volcans...

 


 

Sur le même sujet

Lyon - L'association ALERTE fête ses 40 ans

Près de chez vous

Les + Lus