Clermont-Ferrand. Une soirée de tensions et de dégradations dans le quartier Croix-de-Neyrat

Plusieurs dizaines d'individus ont été à l'origine d'importants troubles et de dégradations dans la soirée du samedi 14 novembre dans le quartier de Croix-de-Neyrat à Clermont-Ferrand. Plusieurs véhicules et containers à poubelles ont été incendiés. Au moins deux personnes ont été interpellées.

Plusieurs véhicules ont été incendiés ou dégradés
Plusieurs véhicules ont été incendiés ou dégradés © V. Riffard - France 3 Auvergne
Samedi soir, le quartier de Croix-de-Neyrat à Clermont-Ferrand a été le théâtre de vives tensions. Plusieurs dizaines d'individus ont incendié des voitures et des containers à poubelles. Deux véhicules ont totalement brûlé et plusieurs autres ont été endommagés.

Ces troubles seraient apparus suite à l’interpellation d’un jeune du quartier par les forces de l'ordre dans les heures qui ont précédé.

A l'issue de cette soirée, deux personnes ont été interpellées par la police et placées en garde à vue.

Sur Twitter dimanche matin, le maire de Clermont-Ferrand Olivier Bianchi a qualifié ces actes “d’inadmissibles”. 

Des habitants qui se sentent abandonnés

Les habitants rencontrés sur place dimanche matin font remonter un sentiment d'abandon. “J'ai trouvé ma voiture cabossée, le pare-brise éclaté, le capot enfoncé et le toit enfoncé …” raconte un homme. “Ça a commencé hier soir à 20h30 et ça s'est terminé vers 23h30 - minuit. Je peux vous dire que les gens se sont sentis délaissés. Ils ont commencé à appeler les services de police et de pompiers, on ne les a vu intervenir que vers 22h30. Ce qui est grave, c'est que la police n'ait pas de renfort de la part du gouvernement. Je pense qu'ils sont vraiment en sous-effectif et ils ne peuvent pas être partout non plus ! Les pompiers également, n'interviennent pas sans la police. Quand ils sont arrivés, la voiture était complètement brûlée, le matelas, la poubelle ... tout était brûlé. Vraiment, on a eu le sentiment d'être abandonnés ..”
 

On nous laisse complètement tomber

Une habitante du quartier

“Je suis complètement excédée. On a un sentiment d'insécurité total et d'impunité dans le quartier ! On nous laisse complètement tomber, voilà le sentiment que j'ai.” explique une voisine. “Déjà, le confinement dans le quartier, on n'en parle pas ... Sur le terrain de sport qui doit être fermé, il y a des matchs tous les jours. Tout le monde le sait, personne ne bouge. Et en plus, toutes les nuits, c'est le bazar et là franchement, ce qu'il s'est passé hier, c'est impensable. J'ai vu une ruée de chiens sauvages, très jeunes, apparemment entre 13 et 15 ans, je ne pourrais pas les reconnaître, ça a été tellement rapide ... On les a vus sauter sur nos voitures avec des bâtons ou je ne sais quoi, taper partout, brûler partout. On n'arrêtait pas d'appeler la police, on n'arrêtait pas d'appeler les pompiers. Les seules réponses qu'on avait, c'est qu'ils étaient très peu nombreux, qu'ils faisaient ce qu'ils pouvaient. Je trouve que c'est impensable. Je condamne complètement la mairie et la préfecture. C'est de leur faute. Je pense que la police doit pouvoir demander des renforts s'ils ne sont pas nombreux ! Pourquoi on nous laisse comme ça, dans ce quartier ? Je ne comprends pas, je suis révoltée et je ne suis pas la seule. Malheureusement, il y a des tas de gens qui ne veulent pas parler parce qu'ils ont peur …”

Plus loin, une autre habitante regarde sa voiture aux vitres explosées avec tristesse. “Je regardais sur le balcon, et ça brûlait partout .... Là, c'est ma voiture ... C'est dur. C'est pas normal, çe me fait mal au coeur. Je n'ai pas beaucoup de budget pour en acheter une autre. C'est pas bien ... c'est pas bien.”
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence faits divers