Clermont-Ferrand : l'homme suspecté d'avoir tiré sur son ex-épouse retrouvé mort

Lundi 22 février, à Clermont-Ferrand, les policiers étaient à la recherche d’un homme qui aurait tiré sur son ex-épouse. Le tireur présumé a été retrouvé mort près de La Roche-Blanche, dans le Puy-de-Dôme.

Lundi 22 février, un important dispositif policier avait été mis en place à proximité de l'allée Traversière à Clermont-Ferrand.
Lundi 22 février, un important dispositif policier avait été mis en place à proximité de l'allée Traversière à Clermont-Ferrand. © Alice Daudrix

Lundi 22 février, en début d'après-midi, l'homme recherché depuis 8 heures ce matin a été retrouvé mort près de La Roche-Blanche, dans le Puy-de-Dôme. L'homme aurait tiré sur son ex-épouse, dans son hall d’immeuble, situé rue Fabre à Clermont-Ferrand, d’après la police nationale. « Les riverains ont alors prévenu les secours et la femme a été prise en charge par les pompiers et évacuée vers le CHU de Clermont-Ferrand » indique Claire Bigot, chargée de communication de la police nationale de Clermont-Ferrand.

Lundi 22 février, les policiers étaient à la recherche d'un individu qui aurait tiré sur son ex-épouse à Clermont-Ferrand.
Lundi 22 février, les policiers étaient à la recherche d'un individu qui aurait tiré sur son ex-épouse à Clermont-Ferrand. © Léa Breuil / FTV

Le RAID sur place

Un important dispositif policier avait été déployé afin de neutraliser le suspect, à proximité de l'allée Traversière, à proximité du boulevard Lafayette. Les policiers ne savaient pas où se trouvait le suspect. Ils savaient seulement qu'il a pris la fuite, selon la police nationale. Une équipe du RAID en provenance de Lyon était arrivée peu avant 11 heures.
 

En début d'après-midi, le procureur de la République de Clermont-Ferrand Eric Maillaud indique : "L'homme a été retrouvé mort près de La Roche-Blanche. On peut imaginer un suicide mais ça reste à établir. Il faudra une autopsie pour le confirmer. On l'a retrouvé décédé à proximité de sa moto. L'autopsie sera pratiquée quand le médecin-légiste le pourra, si possible cet après-midi ou au pire demain matin". Il ajoute : "On n'a pas d'information sur l'état de santé de son ex-compagne. Je suppose qu'elle est toujours sur la table d'opération".

Toute la matinée, le quartier du domicile du tireur présumé avait été bouclé.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers